Rechercher un produit / trader / groupe :

Volumes de transactions sur le Forex

Bruno Dupray
  • 2667
  • 1690
  • 897
Les volumes de transactions sur le Forex sont en constante progression depuis les années 2000. Le volume de transaction quotidien sur le Forex atteint aujourd'hui 5345 milliards de dollars selon les derniers chiffres publiés en 2013 par la BRI (Banques des règlements internationaux) alors qu'il était seulement de 1527 milliards en 1998. En 15 ans, le volume de transaction quotidien sur le Forex a donc plus que triplé. Le graphique ci-dessous montre l'évolution des volumes en fonction de chaque rapport publié par la BRI tous les 3 ans :



Cela en fait de loin le plus gros marché financier du monde, bien loin devant les marchés actions (minuscule en comparaison du Forex). A titre de comparaison, le PIB de la France était de 2739 milliards en 2013 et celui du Japon à 5007 milliards de dollars. Il s'est échangé en un jour sur le Forex plus que le PIB annuel du Japon.


Qui sont les acteurs du Forex ?



On peut diviser les acteurs du Forex en 3 grandes catégories :

-

Banques (reporting dealers)

: Ce sont les plus gros intervenants du Forex. Elles interviennent pour le compte de leurs clients, notamment les entreprises (les particuliers ne représentant qu'une partie infime). En effet, les entreprises importatrices et exportatrices ont besoin de se couvrir du risque de change et demande à leur banque d'intervenir sur le marché à terme (pas au comptant). Voici un graphique des parts de marché détenus par les 5 principales banques (qui détiennent plus de 60% du volume de transactions) :



Source : Euromoney FX survey

-

Autres institutions financières (other financial institutions)

: Cette catégorie regroupe un grand nombre d'acteurs à savoir les hedge funds, les entreprises de trading pour compte propre (institutional investors), les banques centrales (official sector), des banques plus petites (non reporting banks) et des investisseurs institutionnels (fonds de pension et autres institutions financière en tout genre).

-

Investisseurs non financiers (non financial customers)

: Cette catégorie regroupe les gouvernements, les particuliers et les entreprises possédant leur propre salle de marché (les multinationales).
Le graphique ci-dessous montre la répartition des volumes de transaction quotidiens sur le Forex entre ces différents acteurs :



Source: BIS Triennial Central Bank Survey.

Les plus gros intervenants du Forex en 2013 sont donc les institutions financière (53%) qui dépasse de loin les banques commerciales (39%). On peut noter également que le rôle des banques centrales reste très limité dans les volumes de transactions sur le Forex.


Comment expliquer une telle croissance des volumes de transaction sur le Forex ?



La croissance des volumes de transactions sur le Forex et du à deux facteurs :
-

Innovation technologique

: Les plateformes de négociations sont de plus en plus performantes sur le Forex. Le temps de passation d'un ordre se réduit d'année en année avec l'amélioration du matériel informatique. Le trading haute fréquence (trading automatisé à l'aide d'algorithmes de trading) représentant une part importante dans le volume total de transactions, une réduction du temps de transmission des ordres mènent à l'augmentation des volumes.

Les couts de transactions sont également de plus en plus faibles. De plus, ces portails de transactions permettent de réaliser des opérations de plus en plus petites, ouvrant ainsi le marché du Forex à de nouveaux investisseurs.

-

Croissance du nombre d'acteurs

: Le nombre d'acteurs sur le Forex ne cesse de croître. C'est le cas notamment des entreprises de trading pour compte propre et des hedge funds qui génèrent un volume de transaction important sur le Forex. Ces institutions (et les banques) pratiquent d'ailleurs massivement le trading haute fréquence et représente chaque année une part de plus en plus importante dans le volume total de transaction quotidien sur le Forex.


Quels instruments financiers sont utilisés sur le Forex ?



Comme le montre l'étude de la Banque des règlements internationaux, seulement 38% des volumes de transactions sur le Forex sont des opérations au comptant (spot). Les autres opérations sont liés à l'utilisation de produits dérivés sur les marchés à terme (swap de taux, forward…). Ces opérations servent à couvrir les investissements en actifs étrangers ou à des fins spéculatives. Le débouclage de ces positions entraîne d'ailleurs une hausse de la volatilité sur le spot Forex (mars, Juin, Septembre et Décembre). On peut également remarquer que le prix spot d'une paire de devise à souvent tendance à converger vers le prix d'exercice de ces options si l'option est souscrite massivement. Voici un graphique montrant la répartition des volumes de transactions en fonction de l'instrument utilisé :



Source: BIS Triennial Central Bank Survey.

Quelles sont les places financières les plus actives sur le Forex ?



Voici un graphique montrant la répartition des volumes de transactions sur le Forex en fonction des différentes places financières en 2013 :



Source: BIS Triennial Central Bank Survey

Ce sont les places financière de Londres, New York et Singapour qui ont vu leur volume de transaction le plus augmenté de respectivement 47%, 40% et 44% par rapport à 2010. La tendance va donc dans un renforcement de l'hégémonie de ces grandes places financières. La quasi-totalité des autres places financières ont perdu des parts de marché entre 2010 et 2013. Les chutes les plus importantes du volume de transaction ont eu lieu en Suisse (-13%) et en Australie (-5%).


Les volumes de transactions par devises sur le Forex



Les volumes de transactions par devises montrent une nouvelle fois l'hégémonie du Dollar US présent dans 87% des transactions sur le Forex. L'Euro perd quand à lui beaucoup de terrain passant de 39.1% à 33.4% au profit du Yen notamment (23% des transactions). Cette poussée du Yen s'explique essentiellement par le changement de politique monétaire dont à fait preuve le Japon ces derniers années. Les investisseurs se sont alors intéressés davantage à la paire USD/JPY qui a gagné 4 points dans les parts de marché des paires de devises, passant de 14% à 18.3% dans le volume global de transactions. La paire EUR/USD reste toutefois la paire de devises la plus traitée avec 24.1% des transactions, loin devant le GBP/USD avec 8.8%. Voici un graphique montrant l'évolution du pourcentage de transactions par devises et par paires de devises entre 2010 et 2013 :



Source: BIS Triennial Central Bank Survey

Pour poursuivre votre lecture, vous pouvez consulter :
- C'est quoi un taux de change ?
- Le marché des changes
- Régime de change fixe et flottant
- Facteurs d'influence sur le taux de change


Fiche issue de la rubrique -› Guide Forex -› Etudes Forex
Bruno Dupray
  • 2667
  • 1690
  • 897
La nouvelle étude de la BRI (banque des règlements internationaux) a été publié. Je rappelle que cette étude est réalisée tous les 3 ans. Voici les nouveaux chiffres clés sur les volumes de transactions sur le marché des changes.

Un volume de transactions en baisse sur le marché des changes



La première surprise, c'est la baisse du volume journalier moyen sur le Forex, ce qui n'était pas arrivé depuis 2001! Voici les résultats de l'étude :

On peut voir que le volume journalier moyen est passé de 5357 milliards de dollars en 2013 à 5067 milliards de dollars en 2016, soit une baisse de 5.4%.

Le spot sur les devises délaissé



Si on regarde plus en détail, on peut voir que ce sont les opérations spot (au comptant) qui sont en chute de 20% en terme de volume de transaction journalier moyen. Les options et autres produits ont également connu une baisse. Tous les autres éléments (contrat forward, swap de change, swap de devise) continuent de progresser. Regardons plus en détail les instruments utilisés :


Devises et paires Forex

Voyons maintenant l'évolution des principales devises et paires du marché des changes :


Au niveau des devises du Forex, l'Euro, le Yen et le Dollar Australien ont perdu du terrain au profit de la Livre Sterling et du Dollar US. Mais le nouveau venu dans le classement, c'est l'EME qui représente les devises des pays émergents. Il n'était pas intégré au classement il y a 3 ans mais on constate que les émergents attirent de plus en plus d'investisseurs sur le marché des changes. Les devises des pays émergents atteignent le même volume de transaction que le Yen (3ème devise du Forex).

Au niveau des paires de devises, la triptyque EUR/USD, GBP/USD, USD/JPY reste bien évidemment en tête mais toutes les majeures ont perdu du terrain face aux paires cotant les devises des pays émergents. On peut le comprendre facilement car les économies des pays émergents ont de forts potentiels de croissance contrairement aux pays développés. Les émergents attirent les investisseurs du monde entier (entreprises, fonds d'investissements, banques...).

Rendez vous dans 3 ans pour la prochaine étude !
Garex
  • 17
  • 58
  • 67
Bonjour,

A t-on une idée de la part que peuvent représenter les particuliers sur le marché du Forex ? 

Bonne journée.
Bruno Dupray
  • 2667
  • 1690
  • 897
Salut,

Très bonne question. Voici ce qu'on peut trouver dans le rapport :


Reporting dealers : Ce sont les faiseurs de marché, les market makers. Cela regroupe principalement les banques commerciales

Other financial institutions : C'est un vaste terme pour regrouper les banques centrales, les hedges funds, les fonds de pensions, les compagnies d'assurance, les banques commerciales plus petites...

Non financial customers : Ce sont les entreprises privés (qui ont leur propre salle de trading) et les particuliers. Les particuliers représentent environ 30%. Les particuliers représentent donc seulement  2% des volumes de transactions sur le Forex.

Répondre

Vous devez être connecté pour pouvoir discuter...

Sujets similaires