Crise des migrants : une aubaine pour l'Allemagne

  • 877
  • 0
Tous les médias saluent l’élan de solidarité de l’Allemagne envers les migrants. On a pu voir que les actes de soutien de la population Allemande se multiplient dans tout le pays et la Chancelière Merkel a également décider d’allouer 6 milliards de budget supplémentaire (au 5.5 déjà acté dans le budget annuel depuis le début de l’année). Bien que les autres pays cherchent à leur tour à faire acte de solidarité, c’est bien l’Allemagne qui a pris a bras le corps le problème et a fait le premier pas pour aider les milliers de migrants. Le soutien des Allemands envers ces victimes de la guerre est réel mais c’est également une opportunité économique pour l’Allemagne. Pour Merkel, c’est aussi un moyen de redorer son blason auprès des Allemands et d’asseoir son pouvoir au sein de l’Europe.


L’Allemagne : le premier pays d’accueil officiel des migrants



Aujourd’hui, la Commission Européenne doit présenter un plan de répartition des migrants au sein des pays de l’Union Européenne. Ce plan s’étale sur 2 ans et a pour objectif d’intégrer 120 000 réfugiés. Voici les quotas de répartition qui vont être proposés par les principaux pays:

- L’Allemagne : 31 443 soit 26.2% des migrants
- La France : 24 031 soit 20% des migrants
- L’Angleterre : 20 000 soit 16.66% des migrants
- l’Espagne : 14 931 soit 12.4% des migrants

Cette répartition se fait évidemment au prorata de la population au sein de chaque pays. L’Allemagne étant le pays le plus peuplé avec près de 80 millions d’habitants, il est normal qu’elle se voit attribué un plus grand nombre de migrants.

En Europe, tous les pays rechignent plus ou moins à adopter ce plan de répartition mais devant la pression médiatique, nul doute que chaque pays sera obligé d’accepter. Un seul pays s’est dit prêt à accueillir encore plus de migrants, l’Allemagne…. La Chancelière Merkel à déclaré récemment : « Nous avons besoin au final d'un système ouvert de quotas pour la répartition obligatoire des personnes qui ont un droit à l'asile ». D’une part, elle estime que le nombre de migrants va dépasser les 120 000 mais elle sous entend également qu’elle est prête à joué un rôle plus important dans l’accueil des réfugiés, à prendre plus que le quota décidé par la Commission Européenne. Aucun autre pays n’est allé dans ce sens….


L’Allemagne en manque de main d’œuvre qualifié



L’Allemagne a connu ces dernières années un taux de croissance assez élevé pour lui permettre d’atteindre le plein emploi, avec un taux de chômage de 4.7% en Mai dernier. Le nombre de chômeurs ne cesse de diminuer, marquant la vigueur de l’économie Allemande. 

Seulement voila, depuis plusieurs années, l’Allemagne souffre d’un manque de main d’œuvre qualifié. L’Allemagne a même publié une liste de 18 secteurs d’activités ou la main d’œuvre est manquante. Parmi ces secteurs d'activités, on trouve principalement la chimie, la mécanique, la plomberie et les soins à la personne. 

L’Allemagne a en effet un gros problème. Elle manque cruellement d’ingénieurs. Selon l'institut IW de Cologne, il manquerait pas moins de 120 000 ingénieurs par an en Allemagne pour assurer les besoins croissants de l’économie. Il y a un an, l’Allemagne a même lancé un programme « Make it in Germany » afin de recruter des talents hors de ses frontières. En un an, seuls 170 candidats extra européen ont répondu….

L’arrivée massive des migrants et une opportunité extraordinaire pour l’Allemagne. En effet, les migrants sont pour la plupart des personnes qualifiés. Et oui, ne vous y trompez pas, faire appel à des passeurs pour arriver en Europe, ca coûte des dizaines de milliers d’euros. Les populations les plus pauvres n’ont pas les moyens de se payer le voyage, seuls ceux ayant des moyens importants peuvent se le permettre. Ce sont évidemment les personnes qualifiés. On trouve donc des médecins, des professions libérales (plombier, électricien…), des ingénieurs…. Tout ce que recherche l’Allemagne !

Pour les migrants les moins qualifiés, l’Allemagne va pouvoir leur trouver des postes dont les Allemands ne veulent dans le secteur de l’aide à la personne notamment. Ca tombe bien, la population Allemande vieillit fortement et les besoins dans ce secteur d’activité sont en plein boom.


Une population vieillissante en Allemagne



Depuis 2005, l’Allemagne est en récession démographique. En 10 ans, elle a perdu plus de 3% de sa population et 2.25% entre 2010 et début 2015 comme le montre le graphique ci-dessous : 


croissance demographique allemagne
42% des Allemands ont plus de 50 ans et d’ici 2030, 6 millions d’actifs vont partir à la retraite. Ces nombreux retraités ont fait baisser mécaniquement le taux de chômage Allemand ces dernières années. C’est ce que je vous avais expliqué dans un précédent article : Le modèle économique allemand remis en cause

Tous ces départs à la retraite vont coûter chère à l’Allemagne et le peu de population active restante va devoir supporter une lourde charge d’impôts pour financer tout ça. L’Allemagne ne peut pas compter sur ton taux de natalité qui est de 1.42 pour rajeunir sa population. A titre de comparaison, en France, le taux de natalité est de 2.01 enfant par femme.

La encore, la crise des migrants est une formidable opportunité pour l’Allemagne. Cela va lui permettre d’augmenter la taille de sa population active (qui va donc financer les retraites) et de la rajeunir. C’est également un bon moyen pour relancer la natalité et retrouver une courbe démographique croissante quand on sait que dans les pays d’où viennent les migrants, faire plusieurs enfants par femme est très courant.


Merkel fait remonter sa cote de popularité



Dans le dossier Grec, Merkel a laissé des plumes. Les Allemands étaient opposés à tout nouveau plan d’aide en faveur des Grecs. On l’a vu, de nombreuses manifestations se sont succédés dans le pays, les Allemands montrant leur ras le bol de payer à chaque fois pour les mauvais élèves européens. En acceptant un nouveau plan d’aide, Merkel été donc été fragilisé dans l’opinion publique, elle qui avait promis de ne plus donner un euros de plus aux Grecs. Promesse non tenu puisqu’un nouveau plan d’aide a été voté pour éviter un Grexit

Devant l’élan de solidarité que la crise des migrants a suscité chez les Allemands, Merkel a sauté sur l’occasion pour apporter le plus vite possible son soutien aux réfugiés. Ce soutien affiché lui permet également de redorer son image sur le plan Européen, elle qui a longtemps été cité comme étant « la dame de fer » dans les différents médias européens. Je ne parle même pas du peuple Grec qui hait Merkel. Cette solidarité envers les migrants lui permet d’afficher un meilleur visage, celui d’une dame qui a du cœur et est sensible à la misère autour d’elle.

Tout cela va bien évidemment servir l’Allemagne, qui a toujours eu l’image d’un pays froid, austère et ne cherchant pas à combattre la pauvreté. On parlait beaucoup en Allemagne d’une absence du côté social de la politique de Merkel (même si cela a donné des résultats) devant la précarité dans laquelle vivent de nombreux Allemands (le plein emploi se faisant à ce prix la). La crise des migrants lui permet de donner une image d’une Allemagne solidaire et généreuse, étiquette qui jusque la était attribuée à la France. 

Or aujourd’hui, la France ne sait sur quel pied danser alors que l’Allemagne a tout de suite réagit avec force et détermination pour trouver une solution à cet afflux massif de réfugiés. Cela va bien évidemment contribuer à attirer de nouveaux migrants en Allemagne, pays qui en a cruellement besoin économiquement. En effet, même si l’Allemagne n’était pas considérée comme la destination finale pour les réfugiés, ces derniers sont en train de changer d’avis devant l’accueil qui leur est fait. Tous les migrants veulent aujourd’hui se retrouver en Allemagne.

C'est quoi la suite ?




L’Allemagne se retrouve donc dans une position de force sur le dossier des migrants. Devant tous les enjeux économiques et démographiques liés à la venue de ces réfugiés, Merkel sait qu’elle doit en profiter pour ouvrir ses frontières le plus longtemps possible et accueillir le maximum de migrants. Son appel du pied sur les quotas à la commission européenne en est la preuve. L’Allemagne a tout à gagner dans l’histoire. Reste à savoir si les Allemands vont rester solidaire des migrants si ces derniers continue à arriver en masse dans le pays. Merkel devra également convaincre ses homologues Européens qui eux souhaitent stopper cette afflux de migrants. 

Pour le moment, tous les pays sont dans la communication et cherchent à dégager une bonne image. Mais avec le temps, les positions de chaque pays vont clairement apparaître, on le voit déjà avec le Danemark qui a gelé une grande partie des aides aux futurs migrants. Il ne faut pas oublier une chose, cette situation, cet afflux de migrants, c’est nous qui l’avons provoqué. Ces réfugiés ne font que fuir la guerre et l’instabilité dans leur pays (ils ne viennent pas chez nous pour se la couler douce…), situation qui nous avons provoqué. Une chose est sur, tous les pays ne sont pas dans situation de l'Allemagne pour accueillir à bras ouvert les migrants.

A propos du posteur

  • 677
  • 4542
  • 17380
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires