Bachar el-Assad: le gagnant des attentats de Paris

  • 444
  • 1
Depuis plusieurs mois déjà, le Président Syrien Bachar el-Assad est l’objet de toutes les attentions sur la scène internationale. La grande question : Faut-il le soutenir et le maintenir au pouvoir ou entraîner sa chute comme cela a été le cas dans de nombreux pays avec le printemps Arabe ? Les pays du monde entier sont divisés à son sujet et notamment la France, les Etats Unis et la Russie. Une chose est sur, les attentats de Paris du vendredi 13 Novembre risque de changer la donne….


La Russie : un soutien inébranlable à Bachar el-Assad



Fin septembre, le Président Russe Vladimir Poutine a prononcé un discours à la tribune de l’ONU qui a marqué les esprits. Poutine a déclaré qu’il souhaitait créer une alliance militaire contre Daech avec l’ensemble des pays Occidentaux. Le seul moyen pour lui de combattre efficacement l’Etat Islamique est de soutenir l’armée Syrienne de Bachar el-Assad, ce qui sous entend bien évidement de le maintenir au pouvoir. La Russie a également annoncé dans le même temps avoir signé un accord de renseignement avec l'Iran, l'Irak et la Syrie. De ce fait, Poutine coupe l’herbe sous le pied aux Occidentaux et leur met la pression pour accepter cette alliance.

Le soutien de Poutine à Bachar el-Assad est motivé par plusieurs raisons :

- Le récent crash de l’A321 dans le désert du Sinaï dont l’enquête à conclu qu’il s’agissait bien d’un attentat. L’Etat Islamique est bien évidemment derrière tout ça. Poutine se devait donc de réagir pour combattre Daech.

- Pour Poutine, l’armée de Bachar el-Assad et les milices Kurdes sont les seuls à véritablement combattre Daech. En effet, la majorité des hommes de l’Etats Islamique sont cachés dans les montages et impossible à atteindre par des frappes aériennes. Bien souvent, Daech se sert des populations civiles comme bouclier humain pour éviter tout bombardement. Le seul moyen pour Poutine d’éradiquer Daech est donc d’envoyer des moyens terrestres (il a d’ailleurs déjà envoyé des troupes pour soutenir Damas).


Les Etats Unis : le double jeu d’Obama



Les Etats Unis sont partagés sur Bachar el-Assad. D’un côté, Obama souligne régulièrement le fait que c’est un tyran, qu’il commet des massacres à répétition sur des populations civiles. Obama va même plus loin en l’accusant d’être responsable de l’émergence de l’Etat Islamique. D’un autre côté, les Etats Unis continuent d’entretenir des liens avec Bachar el-Assad et avec son armée (pour les frappes aériennes régulières). On a donc des paroles qui ne sont pas en accord avec les actes.

Pour Poutine, ce sont les Etats Unis qui sont responsables de l’émergence de Daech. Force est de constater qu’il n’a pas tord…. Le Régime de Daech s’est nourri des interventions militaires régulières des Etats Unis dans les pays du proche et moyen Orient depuis 10 ans. A chaque fois que les Etats Unis sont intervenus pour libérer un pays, la population locale s’est retourné contre eux.

Ce qui a accéléré l’émergence de Daech, c’est bien évidemment le printemps Arabe. Cela a permis à l’Etat Islamique d’étendre son pouvoir dans cette zone. Faire tomber un dictateur c’est bien mais si rien n’est fait derrière pour assurer correctement la transition, ca ne sert à rien ! Résultat, les Islamistes ont pris le pouvoir dans de nombreuses zones de la région. Ca ne plait à personne de le dire (et moi le premier) mais nous avons crée Daech (et principalement les Etats Unis). Evidemment, Obama ne pourrait jamais l’admettre publiquement et c’est pour cette raison qu’il joue à l’heure actuelle ce double jeu. Il condamne Bachar el-Assad mais il sait pertinemment que c’est le meilleur moyen de combattre Daech. Les attentats de Paris vont le pousser à continuer dans ce sens.


La France : Hollande face à un dilemme !



Depuis plusieurs mois, notre Président Hollande ne veut plus entendre parler de Bachar el-Assad. C’est pour lui juste un tyran qu’il faut faire tomber au plus vite, comme dans les autres pays pendant le Printemps Arabe.

Sur le fond, il a totalement raison. Seulement voila, les attentats de Paris relancent le fait de l’importance de maintenir Bachar el-Assad au pouvoir. Il combat activement depuis déjà plusieurs années l’Etat Islamique. Le Président Syrien a d’ailleurs déclaré suites aux attentats que ce qui c’était passé à Paris, lui le vit depuis 5 ans dans son pays. On ne peut pas le nier, la Syrie est en première ligne face à Daech et l’armée Syrienne et les Kurdes sont les premiers opposants.

Suite aux Attentats de Paris, l’opinion publique va bien évidemment soutenir le combat contre Daech. Hollande doit combattre Daech, il n’a pas d’autres choix. Les frappes militaires engagées depuis quelques jours sont une chose, mais ce n’est pas avec cela que l’on va gagner la guerre. Ca fait des années que les Etats Unis le font déjà ! Ce n’est pas nos quelques avions en plus qui vont changer la donne. Ces frappes sont insuffisantes. En effet, Daech se sert de population civile pour éviter le bombardement de zones sensibles.

Hollande le sait pertinemment. Il va donc devoir faire un choix : Maintenir sa position face à Bachar el-Assad (au risque de se mettre l’opinion publique à dos et surtout d’étendre le pouvoir de Daech !) ou retourner sa veste et accepter d’intégrer la coalition militaire proposée par la Russie (ce qui sous entend de soutenir Bachar el Assad).


Conclusion



Bachar el-Assad est un tyran. C’est un fait. Seulement voila, c’est également un fait que c’est le premier rempart pour combattre et contre l’avancée de l’Etats Islamique au Proche Orient. On l’a déjà vu avec le Printemps Arabe, si Bachar el-Assad tombe, Daech va gagner du terrain. Pour faire la guerre de terrain nécessaire en Syrie pour combattre Daech, seuls des musulmans ou des arabes peuvent le faire. Si des occidentaux sont envoyés, on l’a vu avec les Etats Unis, la population locale le vit comme une invasion et finit par se retourner contre nous.

On vit dans un monde malheureusement très complexe ou rien n’est tout blanc ou tout noir (n’en déplaise aux idéalistes). La question à se poser est donc de savoir quelle est notre priorité, combattre Daech ou faire tomber un tyran ? Les deux sont incompatibles.

Combattre Daech cela sous entend laisser faire en Syrie, soutenir les massacres d’innocents du peuple Syrien orchestré par Bachar el-Assad.

Faire tomber Bachar el-Assad, cela sous entend laisser la place à Daech pour continuer son expansion, faire grandir l’Etat Islamique et être sous la menace permanente de nouveaux attentats (qui seront plus nombreux, Daech ayant plus de moyen et plus d’hommes…)

Voila, c’est celui la dans le monde dans lequel nous vivons, un monde de compromis. Combattre Daech ou faire tomber un tyran, il n’y a pas de bonne réponse à cette question. Il faut seulement choisir nos priorités et je crois que pour beaucoup c’est déjà fait. Avec les attentats de Paris, la donne a changé. Le grand gagnant de tout ça devrait être Bachar el-Assad et le peuple syrien risque d’en payer le prix fort… Quel triste monde !

A propos du posteur

  • 669
  • 4542
  • 17362
  • 7775
Créateur du site Centralcharts et auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Les 3 formations proposées par CentralCharts :
Formation au Trading en accéléré
Formation au Trading - Niveau avancé
Formation aux crypto-monnaies

 

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

1 Commentaires