Les BRICS attaquent le Dollar US

  • 689
  • 0
L’hégémonie du Dollar US et des Etats Unis est de plus en plus contestée dans le monde. La quasi-totalité des pays cherchent à diversifier leurs réserves de change jugeant les Etats Unis trop endetté. En tant que leader de la rébellion, on trouve bien évidemment la Chine, ennemie juré des Etats Unis, qui multiplie les actes et les engagements pour imposer le Yuan (monnaie RMB) sur les marchés financiers. C’est ce que je vous expliquais dans un autre article avec : La fin du Dollar US et l'avénement du Yuan

Le plan anti Dollar US continue à prendre forme puisque les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont ratifié un accord permettant la création d’une réserve de change commune et d’une banque de développement. Tout cela a bien évidement pour but de contester la toute puissance des Etats Unis dans des institutions tels que le FMI et la Banque Mondiale (les Etats Unis étant les principaux contributeurs).


La Chine sur tous les tableaux



Fin 2014, la Chine a déjà lancé sa propre banque de développement avec l’AIIB (Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures). Tous les pays ou presque se sont empressés de signer pour intégrer ce nouveau poids lourds sur le plan mondial. Tous les pays sauf les Etats Unis qui voient bien évidemment cette nouvelle banque comme une menace à leur suprématie économique et politique. L’AIIB est déjà un moyen d’imposer le Yuan sur les marchés financiers mondiaux et surtout comme monnaie de réserve de change de référence mais aussi un moyen pour la Chine d’étendre son influence politique sur la scène internationale.

Quasiment dans le même temps, la Chine a été également à l’initiative de la création d’une autre banque d’investissement mais cette fois ci avec les BRICS. Pour le moment, sa capitalisation est de 50 milliards et pourrait atteindre 100 milliards à terme dans le but d’assurer le développement des pays émergents en général. Cette banque devrait financer de grands projets d’infrastructures. La Chine est le principal actionnaire devant la Russie, l’Inde et le Brésil. 

Enfin, une réserve de change va être crée par les BRICS. L’objectif est d’assurer au BRICS une protection de leurs devises en cas de nouvelle crise. Jusque la, ces pays étaient trop dépendants du Dollar comme cela a été le cas mi 2013 lorsque la FED a décidé un changement de cap dans sa politique monétaire. Cette réserve a été dotée de 100 milliards avec 41 milliards pour la Chine et 18 pour la Russie, l’Inde et le Brésil. 100 milliards pour faire face à une nouvelle crise, ca ne sert pas à grand-chose et le président Chinois le reconnait volonté en disant que ce montant est symbolique.

L’objectif cachée est bien évidement de contrer l’hégémonie du Dollar US et des Etats Unis. C’est également un moyen de prendre plus de poids politiquement, les BRICS étant jusqu’à présent sous représentés dans des institutions tels que le FMI, dirigé par les Etats Unis….


Un rapprochement dangereux avec la Russie



Parmi les BRICS, on peut distinguer deux groupes. Le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud ont signé les accords pour la création de la banque de développement surtout dans le but de développer leurs infrastructures qui en ont grand besoin.

Concernant la Chine et la Russie, l’objectif est tout autre. C’est de contester l’Occident de manière générale. Entre l’Occident et la Russie, la rupture est totale au point de vue économique et politique depuis l’annexion de la Crimée. 

La Chine n’a pas encore choisi son camp entre la Russie ou l’Occident d’un point de vue politique. Pour le moment, elle s’oppose simplement aux Etats Unis mais les relations économiques restent très fortes entre ces deux pays. L’économie Chinoise est basée principalement sur ses exportations avec les Etats Unis et l’Europe.

D’un point de vue politique, même si la Chine souhaiterais avoir plus d’influence au niveau politique et notamment au niveau du FMI (ou les Etats Unis font blocage pour leur donner plus de poids), elle reste neutre.

La Chine cherche pour le moment simplement à faire pression pour les Etats Unis pour les faire céder à ses exigences (notamment pour que le Yuan soit intégré dans les DTS, permettant ainsi l’utilisation permanente du Yuan en tant que devise de réserve….). Elle brandit donc la menace d’un rapprochement durable avec la Russie qui pourrait mener à une véritable guerre Occident/Orient. Georges Soros estime d’ailleurs que le risque d’une 3ème guerre mondiale est bien présent si jamais la Chine venait à se rapprocher définitivement d’un point de vue politique avec la Chine.

Ca reste peu probable pour le moment, la Chine ayant des intérêts économiques très importants avec l’Occident mais elle fait tout pour jouer l’intox. Pour preuve, la Chine et la Russie ont collaboré dans le cadre d’essais militaires….


Dans l’attente de la prochaine crise



Une prochaine crise financière semble inévitable et notamment un prochain krach obligataire. La prochaine crise pourrait d’ailleurs menacée votre épargne, voici pourquoi : Votre épargne en danger avec la prochaine crise !

Cette prochaine crise financière nous donnera des indications sur le positionnement de la Chine au niveau politique. Si la banque de développement des BRICS suit les grandes lignes du positionnement de l’AIIB (la banque d’investissement lancé en parallèle par la Chine et ou tous les pays Européens ont adhéré), c’est que la Chine se tourne davantage vers l’Occident et qu’elle a pris le pouvoir au sein de la nouvelle institution des BRICS. 

Le combat sera rude avec la Russie qui ne voudra sans doute pas céder et suivre aveuglément la Chine. Pour le moment, les deux ont un intérêt commun qui est de contester le Dollar US et les Etats Unis de manière générale. La Chine veut imposer le Yuan sur les marchés financiers et la Russie c’est juste pour le plaisir d’embêter (pour rester poli) les Etats Unis. Mais si un terrain d’entente est trouvé sur la Crimée, ce qui est d’ailleurs la volonté des autres pays des BRICS (Brésil, Inde et Afrique du Sud), c’est la Russie qui pourrait lâcher la Chine et rejoindre le camps des Occidentaux.

Si aucun accord n’est trouvé en Crimée et que l’escalade de la violence et de la provocation continue, ca sera à la Chine se faire un choix entre la Russie et l’Occident. Espérons qu’elle fasse le bon….

A propos du posteur

  • 669
  • 4542
  • 17362
  • 7775
Créateur du site Centralcharts et auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Les 3 formations proposées par CentralCharts :
Formation au Trading en accéléré
Formation au Trading - Niveau avancé
Formation aux crypto-monnaies

 

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires