Pourquoi investir dans Facebook?

Produit associé : FACEBOOK INC.
  • Qui a voté?
  • 280
  • 0
Depuis son introduction en bourse en mai 2012 à $42.05, le cours de bourse de Facebook a connu une croissance de plus de 320% pour atteindre aujourd'hui les $180. Cette hausse s'est faite sans aucune correction technique majeure. C'est dire le niveau de confiance atteint par Facebook auprès des investisseurs mondiaux. Sauf krach boursier, les arguments en faveur d'une poursuite de la hausse sont nombreux...

Facebook : 1er réseau social au monde



facebook

Avec 2,047 milliards d'utilisateurs dans le monde, Facebook est de loin le réseau social le plus utilisé dans le monde. Le plus proche concurrent, Youtube, ne totalise que 1.5 milliard d'utilisateurs.

En 2017, on comptabilise 3.81 milliards d'individus ayant accès à internet (soit 51% de la population mondiale). Plus d'une personne sur deux ayant une connexion internet à donc un compte Facebook. Qui dit mieux? Personne...

Ces détracteurs diront que le réseau social est en train de passer de mode. En effet, près de 9% des utilisateurs actifs ont plus de 55 ans alors que Facebook n'en comptait que 0.1% en 2009. Dans le même temps, la proportion de jeunes (13-24ans) diminue d'année en année, passant de 55.5% des utilisateurs actifs en 2009 a seulement 39% en 2017. Ces derniers sont en effet captés par d'autres réseaux sociaux, plus à la mode tels que Snapchat. Mais Facebook a trouvé une parade pour capter cette population.

Des acquisitions stratégiques pour rester le leader du partage sur le web



Grâce aux revenus publicitaires issues de se son réseau social, Facebook s'est constitué un véritable trésor de guerre. Depuis la fin 2014, Facebook génère entre 3 et 4 milliards de dollars de recettes par trimestre! Rare sont les entreprises à disposer d'autant de cash. Tout cet argent, la patron de Facebook, Mark Zuckerberg, ne le laisse pas dormir. Il lui permet de réaliser de nombreuses acquisitions pour racheter ou intégrer des technologies. On peut en citer 2 qui sont aujourd'hui des relais de croissance pour la firme :


acquisition facebook

- Instagram (le 9 avril 2012) : Facebook a déboursé 1 milliard de dollars pour acquérir le réseau social de partage de photos. Instagram ne comptait alors que 30 millions d'utilisateurs et Facebook a alors été critiqué de toute part. Mark Zuckerberg a pourtant été très intelligent sur cette opération. Plutôt que de chercher à intégrer la technologie d'Instagram à Facebook, il a laisser le réseau social vivre de son coté tout en profitant de la force de frappe publicitaire de Facebook pour doper sa croissance. Aujourd'hui, le réseau social compte plus de 700 millions d'utilisateurs et c'est l'un des plus gros relais de croissance de Facebook.

Instagram lui permet de séduire une population qui rechigne à aller sur Facebook, les 13-24ans. L'essor d'instagram s'est accéléré depuis l'instauration des "stories" sur le réseau social. Le patron de Facebook s'est contenté de copié ce qui marchait sur Snapchat puisque ces stories sont supprimées au bout de 24 heures. Cela force les utilisateurs à se connecter plus souvent pour ne rien louper. Le coté plus confidentiel de ces stories est également un élément fort pour capter les plus jeunes. En effet, sur Facebook, les photos partagées sont stockées. Le problème pour les plus jeunes, ce sont leurs parents, également utilisateurs de Facebook, qui peuvent tomber sur ces photos. Instagram est donc la solution idéale pour les jeunes pour se tenir à l'écart des plus anciens. De plus, Instagram profite de l'essor d'un monde qui se tourne de plus en plus vers le visuel.


whatsapp facebook

- WhatsApp (le 19 février 2014) : Facebook a déboursé une fortune, 19 milliards de Dollars, pour acquérir l'application. La encore, la somme astronomique a fait pleuvoir de nombreuses critiques mais force est de constater que Facebook reste dans sa ligne de conduite : Rester le maître du partage sur le web! Son concurrent Google, est lui le leader incontesté de la recherche sur internet et Facebook ne peut rien faire la dessus. Autant donc se concentrer sur son cœur de métier et éviter que des concurrents s'approprie une application (WhatsApp ou Instagram) qui lui ferait du tord à terme du point de vue de sa croissance.

Le big data au service de la publicité



Facebook connait tout de votre vie. Il stocke des montagnes de données sur chaque individu. Toutes ses applications sont gratuites (Facebook, Instagram, WhatsApp...) mais pour pouvoir les utiliser pleinement, vous devez autoriser Facebook a avoir accès à l'ensemble des données de votre ordinateur ou de votre téléphone portable. L'achat d'Instagram et de WhatsApp est un moyen de s'immiscer toujours plus dans notre vie privée via les smarthphones.

C'est simple, si une application est gratuite, c'est que le produit, c'est vous!

Un journaliste s'est amusé à demander son dossier personnelle à Facebook. (La loi oblige les entreprises à fournir les données personnelles stockées sur chacun de ses clients si ces derniers en font la demande. Mais je vous souhaite bien du courage, Facebook fera tout pour vous mettre des bâtons dans le roue. Plus ces informations reste secrète, mieux c'est pour Facebook). Force de persévérance et de recours en justice, le journaliste à fini par obtenir son dossier. Il s'était inscrit auparavant 1 mois avant sur Facebook et a eu une activité régulière dessus. Facebook lui a envoyé un dossier de plus de 1000 pages! En lisant le rapport, le journaliste s'est rendu compte que tout était noté, ses opinions, ses gouts, ses déplacements, ses contacts, ses photos (avec les données de géolocalisation...), son orientation sexuelle... Via ses 3 applications, Facebook connaît tout de vous!

Toutes ces données, Facebook les analyse via de puissantes machines. Devant la masse d'information (croisement de données provenant de toutes ses principales applications : Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp), il est encore impossible de tout analyser mais Facebook arrive déjà à cibler des profils utilisateurs très précis. Cela permet à Facebook de proposer des solutions publicitaires très ciblées.

Tout cela attire bien évidemment les publicitaires du monde entier. Le monde de la publicité est d'ailleurs en pleine mutation depuis plusieurs années. En 2016 en France, la publicité numérique a dépassé pour la première fois le marché de la publicité télévisée. Google et Facebook capte à eux deux 20% de la publicité mondiale!

La publicité numérique regroupe l'affichage de bannières (le display) et de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche (le search). Sur ce dernier, c'est Google qui détient le monopole mais sur le display, Facebook est le leader sur les réseaux sociaux. Sur le display, la marge de progression est encore énorme, elle ne représente actuellement que 35% de la publicité numérique.

C'est la publicité qui permet à Facebook de générer des milliards de bénéfices et de pérenniser sa croissance via l'amélioration des ses applications et l'acquisition de nouvelles technologies.


Un relais de croissance long terme avec la réalité virtuelle



oculus facebook

En février 2014, Facebook a racheté l'entreprise Oculus VR pour 2 milliards de dollars. Cela a donné naissance au casque de réalité virtuelle que l'on trouve aujourd'hui en vente. Mark Zuckerberg est persuadé que la réalité virtuelle va révolutionner notre monde. Pour lui cette technologie va servir à travailler à distance, à acheter une maison, à configurer une voiture avant achat... La réalité virtuelle est encore peu acceptée socialement mais le patron de Facebook mise sur une forte croissance de ce marché d'ici à 10 ans.

Pour le moment, il faut le reconnaître, c'est le plus grand flop de l'histoire de Facebook (tout comme les Google glass à l'époque pour son concurrent). Facebook a déjà investi plus de 3 milliards de dollars et les résultats ne sont pas au rendez vous. La faute à la concurrence avec notamment le casque de réalité virtuelle Playstation VR qui s'est vendu 3 fois plus, le casque HTC plus performant (et plébiscité par les gamers) ou encore le casque de Samsung (beaucoup plus accessible financièrement). L'oculus a été vendu beaucoup trop cher par rapport à ses concurrents et c'est ce qui explique son échec.

Toutefois, nulle doute que la réalité virtuelle va jouer un rôle prépondérant dans les années à venir. La technologie n'est pas encore stable (sensation de nausée qui atteint bon nombre d'utilisateurs) mais quand cela sera le cas et avec la baisse des prix, les ventes devraient grimper en flèche. Reste à savoir si Facebook arrivera à trouver son positionnement sur ce marché face à ses concurrents. Cela pourrait être un très bon relais de croissance à long terme pour Facebook.

Conclusion



Facebook est sans nulle doute l'une des belles entreprises de l'histoire. C'est le leader incontesté du partage sur le web. Mark Zuckerberg a su pérenniser la position dominante de son entreprise avec des acquisitions stratégiques tels que Instagram et WhatsApp. Alors que Facebook est historiquement orienté vers le partage depuis un ordinateur, ces 2 acquisitions dont le succès est indéniable permettent à Facebook d'être également le leader sur le partage depuis les smartphones.
La gratuité de ces applications est relative puisque que Facebook collecte un maximum de données personnelles sur ses utilisateurs. C'est ce qui lui permet de vendre des espaces publicitaires à prix d'or via des publicités très ciblées. Facebook est le 2ème publicitaire au monde, derrière Google.

Malgré l'échec de son casque de réalité virtuelle, on peut faire confiance à Mark Zuckerberg pour tirer les leçons de ses erreurs et offrir à un meilleur positionnement de son casque Oculus sur le marché. La révolution virtuelle est en route. Facebook est pour le moment dans le dernier wagon mais il est monté dans le train!
Tout cela explique largement le succès de Facebook en Bourse et sauf krach boursier, il n'y a aucune raison pour que cette hausse s'arrête. Toutes les mini corrections sur le titre sont donc bonne à prendre.

A propos du posteur

  • 677
  • 4542
  • 17379
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires