Pétrole : Une baisse temporaire ?

Produit associé : NASDAQ OMX SOLAR
  • 649
  • 0
Le pétrole fait l’actualité en ce moment avec la chute vertigineuse de ces derniers mois. Le cours du Brent (consulter les analyses Brent Crude Oil) est passé de 115$ en juin 2014 à 46$ en janvier 2015, soit une chute de 60%. Depuis, un léger rebond est intervenu ramenant le cours du pétrole vers les 60$. Le WTI (consulter les analyses WTI Oil) a connu le même sort mais peine à rebondir (cours à 49$ à ce jour) comme le montre le graphique ci-dessous :

graphique cours petrole wti

La baisse du pétrole est-elle justifiée ?



Cette baisse est basée sur des fondamentaux. Avec l’arrivée du pétrole de schiste, l’offre de pétrole a été démultipliée et a entraîné mécaniquement les prix vers le bas. Ce sont les Etats Unis qui ont changé la donne en décidant de faire tourner à plein régime leurs exploitations pétrolières de schiste. Les Etats Unis sont d’ailleurs devenus le premier pays producteurs de pétrole au monde durant le mois de Décembre 2014 avec pas moins de 12.36 millions de barils de pétrole devant la Russie et l’Arabie Saoudite. En 10 ans, ils ont ainsi doublé leur production, ne devant plus qu’importer 22% de leur consommation de pétrole. Leur but étant d’arriver à l’autosuffisance énergétique.

A la hausse de la production et donc de l’offre, Il faut rajouter à la hausse tendancielle du Dollar sur le Forex. En juin 2014, l’EUR/USD (consulter les analyses EUR/USD) cotait 1.40 et a touché les 1.10 en Janvier 2015. 

De plus, la demande mondiale de pétrole est en berne et l'EIA prévoit une demande faible pour 2015.

En cumulant tous ces éléments, la baisse du pétrole semblait donc inévitable. Beaucoup d’analystes avaient d’ailleurs prévu la chute. En revanche, ce qui semble injustifiée, c’est l’ampleur de la baisse du pétrole. Il s’agit comme bien souvent de l’irrationalité des investisseurs sur les marchés financiers qui a amplifié considérablement le mouvement. On retrouve le même mécanisme à chaque krach boursier

La question que tout le monde se pose est de savoir si la baisse va reprendre ou si le rebond va se poursuivre à long terme. Pour bien répondre à la question, il faut analyser les arguments de chaque camps.


Les éléments en faveur d’une hausse des cours du pétrole à long terme



La remontée des cours du baril de pétrole repose en grande sur la pérennité de l’exploitation du pétrole de schiste. Or, ce type de pétrole a de nombreuses faiblesses :
-

Faibles réserves de pétrole de schiste

: Selon une étude de l’ Agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA), les réserves de pétrole de schiste ne représentent que 10% des réserves de pétrole techniquement exploitable dans le monde et dont la grande partie se trouve aux Etats Unis. Déjà que les réserves conventionnels ne sont pas inépuisables alors que peut-on dire du pétrole de schiste…A long terme, il est donc difficile de penser que le pétrole de schiste peut avoir un impact durable sur la baisse des cours du pétrole.

-

Cout d’extraction du gaz de schiste important

: Le coût d’extraction moyen d’un baril de pétrole de schiste est de 75$. Si le cours du baril de pétrole est en dessous de ce niveau, les compagnies pétrolières ne sont pas rentables. Difficile de concevoir qu’elles puissent continuer d’investir massivement à long terme si l’exploitation des gisements les amène à subir des pertes financières.

-

Durée de vie d’un gisement de schiste

: La durée de vie moyenne d’un gisement de pétrole de schiste est de 5 ans quand un gisement de pétrole conventionnel atteint les 25 ans. De plus, le rendement d’un gisement de pétrole de schiste diminue chaque année. Il faut donc sans cesse chercher de nouveaux gisements et donc investir lourdement. Le problème que le coût d’extraction d’un baril de pétrole de schiste est estimé à 75$....


Les éléments en faveur d’une baisse des cours du pétrole à long terme



-

Maintient d’un haut niveau de production

: Le gaz de schiste a dopé l’offre de pétrole mais les grands pays producteurs de pétrole dit conventionnels (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Koweit) n’ont pas baissé leur quota de production. Ces poids lourds de l’Opep compte parmi les plus grands producteurs de pétrole au monde. Quel est leur intérêt de maintenir un haut niveau de production ? Ces pays sont prêt a renier sur leur marge pendant un petit moment afin d’asphyxier les pays producteurs de pétrole de schiste comme les Etats Unis. En effet, ils savent que si le cours du pétrole reste inférieur à 75$, l’exploitation des gisements de pétrole de schiste n’est pas rentable. Les activités non rentables finissent toujours pas s’arrêter…. L’Arabie Saoudite veut faire passer le message que le pétrole de schiste doit être vu comme un complément de production (lorsque le cours de pétrole le permet) mais pas se substituer à l’offre conventionnelle. Mais le maintien d’un haut niveau de production des pays de l’Opep n’est donc que temporaire…. C’est juste le temps de se débarrasser de ses concurrents.

-

Politique énergétique des Etats Unis

: Les Etats Unis, grand producteur du pétrole de schiste mènent une politique énergétique visant à l’indépendance énergétique. C’est l’objectif affiché entre 2020 et 2030. Au niveau de leur consommation pétrolière, les Etats Unis sont déjà passés de 60% d’importations en 2005 à 22% en 2015…. De gros efforts ont été consentis par le gouvernement Américain pour favoriser cette indépendante. Les Etats Unis veulent réduire leur vulnérabilité aux perturbations de l'offre mondiale et aux chocs sur les prix. L’objectif est louable mais à quel prix ?? Produire du pétrole de schiste n’est pas une solution viable à long terme tant que le cours du pétrole est en dessous de 75$.

-

Le Dollar

: Le dollar est plébiscité par tous les investisseurs sur le marché des changes. Ce succès parait normal au vu de la forte croissance qui s’est installée aux Etats Unis. Les arguments en faveur d’une poursuite de la hausse du Dollar sont nombreux comme le montre mon analyse fondamentale sur l’EUR/USD pour 2015. Les prix du baril de pétrole étant libellés en Dollar Américain, la pression baissière sur les cours risquent de se poursuivre un bon moment.


Conclusion



Sur le long terme, excepté la hausse du Dollar Américain, les arguments en faveur du maintien d’un prix très bas sur les cours du pétrole sont quasi inexistants. En effet, l’exploitation du pétrole de schiste ne peut se faire durablement à un cours inférieur à 75$. Or la hausse massive de la production de pétrole de schiste par les Etats Unis est l’un des déclencheurs majeurs de la chute des cours du pétrole.

D’un point de vue fondamental, bien que l’Opep est décidé de maintenir un haut niveau de production pour le moment, c’est uniquement dans le but d’asphyxier les pays producteurs de pétrole de schiste. Une fois que les compagnies pétrolières vont cesser leurs investissements non rentables, la production de pétrole va baisser mécaniquement sur le long terme.

Du côté de la demande mondiale de pétrole, l’EIA a revu récemment à la baisse ses prévisions pour 2015 mais une fois que la reprise va pointer le bout de son nez dans les pays émergents (gros consommateurs de pétrole) cela va exercer une forte pression haussière sur les cours de pétrole. A court terme, tout reste possible mais sur le long terme, il semble qu’une stabilisation du cours entre 75$ et 105$ soit le plus probable (comme cela a été le cas pendant plusieurs années entre 2011 et 2014).

Une chose est sur, le cours du pétrole n’a pas finit de faire couler de l’encre…

A propos du posteur

  • 678
  • 4542
  • 17380
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires