L’effet QE sur les indices boursiers

Produit associé : CAC40 Index
  • 818
  • 2
Cela fait maintenant plus de 6 ans que le premier QE a été lancé par la FED à la fin 2008. Depuis cette date, toutes les indices boursiers ont rebondi. Les indices Américains sont sur des plus hauts historiques. Le Dow Jones est à un niveau 25% supérieur à son niveau d’avant crise de 2008, tandis que le S&P500 atteint un niveau 30% supérieur. Le Nasdaq (valeurs technologiques) est lui tout proche de son plus haut des années 2000, année de la bulle internet….. 


Le miracle du QE sur les indices boursiers Américains



Miracle économique ! L’économie va mieux nous dit-on outre atlantique. C’est vrai, on a retrouvé les niveaux de croissance d’avant crise des subprimes. Bon, les chiffres du PIB Américain ont été légèrement dopés depuis 2013 (cf Manipulation du PIB aux Etats Unis) mais force est de constater que l’économie Américaine a bien rebondi. Cela peut-il justifier des plus hauts historiques sur les indices boursiers ? J’en doute fortement…. 

Entre Novembre 2008 (date de début du premier QE - Quantitative Easing par la FED) et Octobre 2014 (date de fin du QE3), le Dow Jones a doublé en valeur, passant de 8767 points à 17428 points. Depuis le début de l’année 2015, le Dow Jones (consulter les analyses techniques Dow Jones) affiche une baisse de -0.90% et le S&P500 de -0.70%. Drôle de coïncidence…. Depuis que la FED a stoppé son programme de QE, les indices Boursiers Américains font du surplace. Ca devrait continuer de grimper, la croissance Américaine se porte bien, les entreprises sont en pleine forme, le taux de chômage est au plus bas… (enfin c’est ce qu’on essaye de nous faire croire – cf Les chiffres truqués du chômage aux Etats Unis). La hausse des indices boursiers Américains serait elle du en grande partie uniquement au QE ? Faisons les naïfs en croyant que cette hausse repose sur des fondamentaux économiques solides. Allons faire un petit tour du côté de l’Europe.


Le Père Noel est passé pour les bourses Européennes



Jetons un petit coup d’œil sur ce qui se passe depuis de début de l’année 2015 sur les indices boursiers Européens. Voici un tableau récapitulatif des variations des principaux indices boursiers en Zone Euro depuis le 1er Janvier 2015 :

qe indice boursier
Tous les indices boursiers de la Zone Euro s’envolent. Même l’Espagne qui n’arrive pas à se sortir de la crise économique a vu son principal indice l’IBEX35 prendre +7.1% depuis début 2015. Dans le reste de la Zone Euro, la croissance est en panne et pourtant les indices boursiers enchainent record sur record. Si ce n’est pas les fondamentaux économiques, quel pourrait être ce mystérieux facteur de hausse sur les indices boursiers Européens…. Ca c’est marrant, au début de l’année la BCE a justement lancé un QE de 1100 milliards ce qui a inondé le marché de liquidité. Encore une fois drôle de coïncidence !

En 2014, avant que le QE de la BCE ne soit anticipé par les investisseurs, tous les indices Européens ont fait du surplace. La seule facteur économique qui a changé entre 2014 et 2015, c’est le lancement du QE par la BCE.

Regardons ce qui se passe sur les principaux indices mondiaux depuis le début de l’année :

variation cours indice boursier qe
Surprise, tous les indices boursiers font du surplace. Seul le Japon tire son épingle du jeu. Ah mais j’y pense, il y aurait pas un assouplissement monétaire de la part de la BoJ…..


Le jeu des vases communicants


Tous les QE dopent artificiellement les indices boursiers mondiaux. On constate que dès qu’un QE est lancé dans un pays ou une zone géographique, cela est suivi par un rallye haussier sur les indices concernés.

Il ne faut pas non plus oublier que tous les indices boursiers sont plus ou moins liés. Lorsque les indices Américains sont en hausse, les indices boursiers Européens suivent. Les Etats Unis sont la 1ere économie du monde (même si la Chine tend se rapproche de plus en plus) et un indice boursier est souvent considéré comme un baromètre de l’économie. Si les marchés US montent, c’est que théoriquement l’économie Américaine va bien et que donc la hausse des marchés européens est logique. 

Problème, c’est le QE qui est le déclencheur du rallye haussier sur les indices Américains, et l’économie Européenne est loin d’être sortie de la crise. C’est d’ailleurs pour cette raison que la BCE à du se réduire à lancer son propre QE, pour tenter de relancer l’activité au sein de la Zone Euro. Mais au final, cela profite en grande partie uniquement aux institutions financières… et aux marchés boursiers !

Les banques centrales ne font que se relayer pour booster les marchés encore plus haut et faire plaisir à tous les banquiers et fonds d’investissement. La FED a initié le mouvement, suivi par la BoE, la BoJ et finalement par la BCE (cf - La Quantitative easing de la BoJ). La BoJ a annoncé qu’elle allait continuer son assouplissement monétaire afin d’atteindre son objectif d’inflation de 2%. La BCE vient elle se lancer son QE mais qui va prendre le relais ensuite ? Surement la FED…. On entend d’ailleurs déjà des rumeurs de reprise du QE pour 2016.  Sur le papier, cela promet de beaux jours aux indices boursiers mondiaux. Seulement, a force de tirer sur la corde, l’élastique va finir par céder. Si l’écart entre les niveaux des indices et la réalité économique est trop important, la hausse ne peut pas être durable. Un krach boursier est inévitable à terme. Cela peut être en 2015 ou en 2016, impossible de connaître le moment exact du déclenchement d’une crise, mais une chose est sur, ca va faire mal ! Plus les marchés montent, plus le krach boursier sera violent.

A propos du posteur

  • 677
  • 4542
  • 17379
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

2 Commentaires