Manipulation du PIB aux Etats Unis

  • 1221
  • 0
L'économie Américaine est en pleine reprise comme le montre les chiffres croissant du PIB depuis la mi 2013. 2013, c'est justement l'année qui nous intéresse. C'est l'année ou la croissance du PIB a miraculeusement rebondi au 2ème trimestre. Un sursaut qui a sauvé l'année 2013 ou des signes de faiblesse de l'économie se faisaient sentir. Jetons un coup d'œil au taux de croissance du PIB US par année :

pib etats unis

Malgré la morosité de l'économie mondiale, les Etats Unis ont réussi à presque retrouver les niveaux atteints entre 2010 et 2012. Ils sont forts ces Américains. Une question m'est alors venue, comment ont-ils faits ? Que s'est t-il passé pour retrouver subitement de la croissance au cours de cette année 2013 ?

Ce n'est pas la création d'emplois. Nous avons vu hier que les chiffres du chômage étaient truqués aux Etats Unis. Nous avons également vu qu'en prenant en compte l'inflation réelle aux Etats Unis (cf fiche : Les chiffres faussés de l'inflation), la croissance réelle aux Etats Unis est nulle voir négative.

Pourquoi ce rebond de l'économie Américaine ?


Un changement comptable majeur dans le calcul du PIB Américain



Si vous n'arrivez pas à expliquer une hausse favorable d'un chiffre économique, il faut dans la majorité des cas se tourner vers la méthode comptable utilisé pour calculer ce chiffre. C'est un constat qu'on peut faire avec de nombreux pays y compris la France. Dans le cas du calcul du PIB aux Etats Unis, il y a eu un changement majeur dans la formule : la prise en compte des frais de recherche et développement et des produits culturels et artistiques. En d'autres termes, c'est la production intellectuelle qui entre en compte dans le calcul du PIB depuis la mi 2013.

Frais de recherche et développement 



Avec cette modification majeure, les frais de recherche et développements ne sont plus considérés comme un cout mais comme de l'investissement. Plus vous investissez, plus vous crée de la richesse…. Investir peut conduire à générer de la richesse mais ca ne garantit en rien sa création.

Si l'investissement s'avère rentable, les recettes sont déjà comptabilités dans le calcul du PIB. Toutes les étapes de l'investissement viennent donc gonfler le PIB. Les couts et les recettes sont tous deux comptabilisés comme des recettes…. Cela n'a aucun fondement économique !

Prenons l'exemple d'un laboratoire pharmaceutique. Tous les frais de recherche engendrés par la recherche d'une nouvelle molécule (pour un nouveau médicament par exemple) vont être comptabilisés comme de la création richesse avant même de savoir si ces recherches vont aboutir et générer à terme des profits…. Pourtant, pour l'entreprise ces recherches ont bien un cout réel qu'il faut supporter… Si ces recherches ne mènent à rien, c'est de l'argent perdu. Si elles aboutissent à générer des profits, tant mieux mais les recettes classiques sont déjà comptées dans le PIB.

Le gouvernement Américain a décidé que non et que ces frais sont maintenant à inscrire dans l'actif de l'entreprise, ce qui vient bien évidemment gonfler la taille de son bilan. Cette nouvelle méthode comptable a eu un impact positif sur l'ensemble des entreprises Américaine au niveau comptable. Leur santé financière est donc améliorée artificiellement…. Tout le monde en profite comme ça, et c'est bon pour la bourse….

Produits culturels et artistiques



Ces produits culturels et artistiques englobent un grand nombre d'éléments : les livres, les films, la musique, la photographie, l'art…. 
En pratique, ce sont deux éléments qui vont être inclus dans le calcul du PIB aux Etats Unis. Le premier ce sont les royalties. On peut prendre l'exemple d'un écrivain qui va recevoir des royalties de sa maison d'édition pour les livres vendus. Dans ce cas, je comprends tout à fait l'intégration de la production intellectuelle. Les livres, la musique, les photos, les films génèrent des profits à travers le versement de royalties. Ces créations génèrent donc de la valeur. Jusque la tout va bien.

En revanche, des abus sont faits. Intégrer les royalties oui, mais intégrer les couts de fabrication de l'élément culturel ou artistique c'est du grand n'importe quoi. Prenons l'exemple d'un film. Les couts de production liés à sa production sont maintenant considérés comme créateur de valeur ajoutée. Cela peut crée de la valeur ajoutée si le film génère des profits du fait de son exploitation. Les recettes étaient déjà intégrées dans le calcul du PIB (sauf pour les royalties). Je ne vois pas en quoi les couts liés à la fabrication peuvent être considérés comme un actif, c'est une charge pour le producteur du film…..c'est le succès du film qui fait qu'il est ou non créateur de richesse, pas le simple fait de le créer. Le gouvernement Américain répond à cette critique que toute création est susceptible de générer des recettes dans le futur…

Si personne n'en veut, en quoi cela crée de la richesse ? La valeur d'un bien dépend de la demande réelle pour ce bien, pas de la demande prévisionnelle. Imaginez une nouvelle boite de production qui mise tout sur un film, si ce film ne rapporte pas d'argent, elle va faire faillite. Elle aura donc perdu de l'argent. Et bien avec cette nouvelle formule du PIB, cette entreprise aura quand même crée de la richesse en produisant son film…. Il n'y a aucune réalité économique la dedans !


Un changement bénéfique pour le PIB Américain



Les Etats Unis ont gonflé leur PIB en y intégrant des éléments supplémentaires (frais de recherche et de développement et la production intellectuelle) à partir de mi 2013. Dans la plupart des cas, cette intégration est sans fondement économique excepté pour les royalties. Mais la n'est pas le sujet. Constatant des signes de faiblesse de leur économie, les Etats Unis ont décidé de changer la méthode de calcul du PIB pour continuer à afficher des signes de reprise. Et ca a marché, il n'y a qu'à voir les marchés boursiers qui se sont envolés….

Pour vous donner un petit élément de réponse sur la réalité des chiffres du PIB aux Etats Unis, prenons l'exemple du PIB au 2ème trimestre 2013 (date de mise en place du nouveau système de calcul). En rythme annualisé, les économistes attendaient une croissance du PIB de 1.1% avec l'ancienne méthode. Il en est sorti une croissance de 1.8% avec la nouvelle (et cet écart s'est fait dans une mauvaise période pour l'économie Américaine)... Cette modification ne remet pas en cause la croissance du PIB aux Etats Unis, elle vient juste la doper.

Le ratio dettes publiques / PIB a également été recalculé depuis 1929 par les autorités suite à ce changement sur le PIB. Plus le PIB est grand, plus le ratio diminue. Le Financial Times a calculé que cela baissait le ratio de deux points en pourcentage en 2012 par exemple....

A propos du posteur

  • 678
  • 4542
  • 17380
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires