Un calcul de l'inflation faussée!

  • 5295
  • 0
En Europe, on parle aujourd'hui de risque de déflation. Le risque semble tout de même très faible d'après l'ensemble des économistes qui tablent plus sur une inflation comprise entre 0.5 et 1% pour 2015. Sachant que l'inflation moyenne en France a été autour de 1.90% depuis les années 2000, il semble plus approprié de parler de simple ralentissement de la hausse des prix

Ce chiffre de 1.90% d'inflation moyenne depuis 2000 me fait toujours sourire. Bizarrement, le ressenti de tous les ménages français est très différent. Tout le monde s'accorde à dire que le cout de la vie a augmenté fortement ces 10 dernières années. De plus en plus de ménages ont du mal à boucler leurs fins de mois. L'Insee (et donc l'Etat) oserait-il nous mentir sur les chiffres de l'inflation… ? Les autorités vont répondront déjà qu'une hausse de l'inflation entraine une hausse mécanique des salaires…. Avec la crise économique qu'on a connue, j'émets un gros doute sur cet argument !


Méthode de calcul de l'inflation



L'inflation est la perte de pouvoir d'achat liée à une hausse des prix. Cette hausse des prix est mécanique du fait de la création monétaire. Plus la création monétaire est importante (notamment avec le quantitative easing des banques centrales), plus la pression sur les prix est importante. Bien évidemment de nombreux autres facteurs entrent en compte mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui.

Voyons maintenant comment l'INSEE calcul le taux d'inflation en France, mesuré par l'indice des prix à la consommation (IPC). L'indicateur se base sur un panier de biens/services censé être représentatif de la consommation courante des ménages français. Pour mesurer le taux d'inflation en France, l'INSEE mesure la variation du cout de ce panier entre deux dates. Voici le panier que l'INSEE a utilisé pour 2011 :


composition ipc indice prix consommation
Il en ressort que les principaux postes de dépenses sont le transport, le logement et les produits alimentaires, tous les 3 autour de 15%. Qui ne dépense que 15% pour les dépenses liés à son loyer ?? Pas grand monde à mon avis… on est plus autour des 30% (c'est une moyenne globale). Mais alors comment l'INSEE arrive à 15% ? Et bien tout simplement l'INSEE ne prend pas en compte dans son calcul les propriétaires. En gros, lorsque vous remboursez l'emprunt bancaire de votre maison ou appartement, l'INSEE ne le comptabilise tout simplement pas comme une perte de pouvoir d'achat. Ils estiment que vous ne perdez rien puisque vous possédez le bien à l'issue du prêt, c'est un investissement. Certes, mais pendant 15/20/25 ans, votre pouvoir d'achat a baissé fortement ! Sans oublier les intérêts d'emprunts….

Bien évidemment cette répartition de 15% est censé englobé l'ensemble de la population et donc toutes les classes sociales et zones d'habitations. Il est évident que la répartition des dépenses de consommation est très différente selon le niveau de salaire.

Moins un ménage gagne d'argent, plus il est touché par l'inflation. C'est pour cela que les classes sociales les plus pauvres ont ressenti en premier la baisse du pouvoir d'achat ces dernières années. Avec la stagnation des salaires, la classe moyenne est également touchée de plein fouet. Car oui, il y a bien eu une baisse du pouvoir d'achat contrairement à ce que veut nous faire croire l'Etat. Nous allons voir pourquoi.


Les chiffres truqués de l'inflation



Si l'INSEE ne truquait pas les chiffres de l'inflation, le résultat serait tout autre ! De quoi faire peur à toutes les populations. L'objectif de cette manipulation des chiffres de l'inflation est sans nul doute de cacher aux ménages que leur pouvoir d'achat se détériore progressivement. On peut les comprendre car cela pourrait de fortes tensions avec les populations, c'est tout le système qui s'effondre si la confiance envers les autorités disparait. 

Pour mesurer le taux d'inflation objectivement, on devrait normalement mesurer l'évolution du cout d'un panier de bien/service chaque année. Pourtant, de nombreux ajustements sont faits tous les ans par l'INSEE et c'est ce qui vient fausser considérablement le calcul. La méthode de calcul a donc évolué de nombreuses fois dans l'histoire. On peut distinguer 3 grandes phases, les années 80, les années 90 et les années 2000.

Des études indépendantes ont été menées aux Etats Unis pour calculer le taux d'inflation réelle selon les conditions de calcul utilisée en 1990. Voici ce que l'étude nous révèle :


inflation us
En rouge, c'est le taux d'inflation officielle aux Etats Unis et en Bleu, c'est le taux d'inflation si les méthodes utilisées en 1990 continuaient d'être appliquées dans la méthode de calcul. Si on prend les méthodes utilisées en 1980, le résultat est encore plus édifiant :


taux inflation us
On comprend mieux pourquoi de nombreux ménages Américains se retrouvent à la rue avec ce taux d'inflation réelle. Si on enlève le taux d'inflation réelle à la croissance affichée aux Etats Unis, la reprise économique n'est plus vraiment la….. 

En France, je n'ai pas de graphique à vous donner mais c'est le même cas de figure. Il n'y a qu'à voir les opérations menés par les médias pour calculer l'évolution du prix moyen d'un panier de produits de base. Le résultat termine toujours entre 5 et 10% sur l'année…. C'est ce que vous payer en plus chaque année. Votre ressenti de baisse du pouvoir d'achat est totalement justifié. Le calcul du taux d'inflation est manipulé par les autorités. 


Méthodes utilisées pour faire baisser le taux d'inflation



Voici les différentes méthodes utilisées depuis les années 2000 par l'INSEE (et toutes les autres administrations) pour faire baisser le niveau l'inflation :

-

La substitution

: Les autorités partent du principe que si le prix d'un produit augmente, les ménages se tourneront obligatoirement vers un produit moins cher. Admettons que vous consommez du poisson une fois par semaine, si son prix augmente, l'INSEE considère que vous n'aller plus en acheter et trouver un produit de substitution pour manger. Ainsi, il n'y a pas d'augmentation du cout de la vie et dans certains cas, si le produit de substitution est moins cher, l'INSEE considère que votre pouvoir d'achat a augmenté (baisse de l'inflation). Pourtant, le produit que vous aviez l'habitude d'acheter à lui augmenter…. C'est la hausse du cout de la vie qui vous a poussé à utiliser un produit de substitution. La notion de plaisir n'existe pas pour l'INSEE.

-

La pondération

: Les autorités partent du principe que si le prix du produit dont vous avez besoin augmente, vous allez simplement en consommer moins. Les prix des bien/services qui augmentent le plus dans la panier utilisé par l'INSEE se voient donc pondérés à la baisse. L'augmentation du cout de la vie n'est alors pris que partiellement en compte dans le calcul du taux d'inflation. Je reprends l'exemple de mon poisson. Si vous consommez deux fois par semaine du poisson mais que le prix augmente, vous allez naturellement en consommer moins. C'est vrai pour certaines personnes (entrainant une baisse de la consommation de poisson au niveau national ce qui justifie pour l'Insee de diminuer sa part dans le panier de référence) mais pas pour tout le monde. Certains vont continuer à consommer du poisson deux fois par semaine. Pour eux, le cout de la vie a augmenté mais n'apparait pas dans le taux d'inflation officiel. L'INSEE considère que pour l'ensemble des ménages, il n'y a pas eu de baisse du pouvoir d'achat. La notion de changement d'habitude liée à une hausse du cout de la vie n'est pas prise en compte par l'INSEE. Pourtant, il y a bien eu de l'inflation sur les produits que vous aviez l'habitude de consommer….

-

Paramètre hédoniste

: Les autorités partent du principe que toute innovation technologique ou amélioration d'un produit entraine mécaniquement une baisse des prix. Si la qualité d'un produit augmente, l'INSEE considère que vous allez en tirer un avantage financier (ce qui est totalement faux).

Prenons l'exemple des téléphones portables et de l'Iphone 6. Le prix de vente est lui le même que l'iphone 5 à sa sortie. L'iphone 6 est donc une innovation technologique visant à augmenter votre confort, à ajouter de nouvelles fonctionnalités augmentant ainsi votre plaisir d'utilisation. L'INSEE considère alors qu'en achetant l'Iphone 6 vous avez tirer profit de l'innovation technologique. Vous avez acquis un téléphone possédant une technologie supérieure à l'ancien téléphone pour le même prix. Au lieu de conserver le même prix d'achat dans sa base de calcul de l'inflation, l'INSEE va enregistrer le prix de l'Iphone 5 qui lui a baissé. Avec l'arrivée de l'iphone 6, le cout de la vie a baissé pour l'INSEE…. 

Dans mon exemple, l'Iphone 5 est encore commercialisé mais dans certains cas, les anciens produits obsolètes ne sont même plus en vente. Pourtant, l'INSEE continue de les exploiter dans sa base de calcul en extrapolant le prix de l'ancien produit. Combien aurait –il couté si celui ci était encore commercialisé?. C'est totalement stupide puisqu'on ne peut plus l'acheter…. Mais pour l'INSEE, ce raisonnement est logique ! L'INSEE estime que tout progrès technologique conduit à une baisse mécanique des prix (alors qu'il s'agit la plupart du temps du remplacement d'un produit à un prix équivalent ou supérieur)

Si le nouveau produit est plus chère que l'ancien, une hausse des prix est alors transformé en une baisse des prix…..

On estime que ce paramètre hédoniste entre en compte dans 46% du calcul de l'indice des prix. Voila près de 50% de l'inflation réelle qui est faussée rien qu'avec le paramètre hédoniste.


Conclusion



L'INSEE (et tous les gouvernements) manipulent les chiffres de l'inflation dans le but de cacher l'inflation réelle trop élevée. Des ajustements sont en permanence effectués pour maintenir le taux d'inflation à un niveau acceptable pour les populations. Dans le calcul de l'indice des prix, on y trouve de nombreuses aberrations sans aucun fondement économique mais visant simplement à faire disparaître ou à atténuer les hausses de prix bien réels ! La perte de pouvoir d'achat est progressive chaque année. Si tout le monde le ressent, c'est qu'il y a une raison….

A propos du posteur

  • 668
  • 4542
  • 17258
  • 7775
Créateur du site Centralcharts et auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Les 3 formations proposées par CentralCharts :
Formation au Trading en accéléré
Formation au Trading - Niveau avancé
Formation aux crypto-monnaies

 

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires