L'empire Alibaba à la conquête de l'Ouest

Produit associé : ALIBABA GROUP HOLDING
  • 581
  • 0
Le Groupe Alibaba est un géant planétaire ayant la main mise sur l’e-commerce Chinois. L’objectif de son dirigeant Jack Ma est aujourd’hui de s’attaquer aux marchés étrangers et gagner des part de marché. Alibaba en est-il capable ? Quels sont les limites de cet empire ultra rentable ?


Alibaba en chiffres



- 25 milliards de dollars : En septembre dernier, Alibaba Group a levé plus de 25 milliards de dollars lors de son entrée en bourse à Wall Street, devant ainsi la plus grosse IPO de l’histoire. Pour vous donner un ordre d’idée, Facebook en 2012 n’avait réussi qu’à lever 16 milliards de dollars…. C’est dire l’engouement des investisseurs pour Alibaba. 

- 84% de l’e-commerce chinois : Le group Alibaba est en situation de monopole sur l’e-commerce chinois. Son volume d’activité en 2014 a été de 248 milliards de dollars sur ses plateformes. Quand on connait la taille du marché chinois et son potentiel de développement (notamment avec l’émergence des classes moyennes), cela laisse rêveur…. Le volume d’activité d'Alibaba dépasse ceux d’Amazon et Ebay réunies !

- 334 millions d’acheteurs: En donnant ce chiffre qui date de fin 2014, je vous parle des acheteurs réguliers, c'est-à-dire ceux qui passe au moins une transaction par mois. 

- 4.22 milliards : c’est le chiffre d’affaire de l’ensemble des activités du Groupe Alibaba pour un bénéfice net de 957 millions de dollars. C’est un taux de rentabilité à faire pâlir les meilleures start-up…. 

- 2.5% du PIB chinois : C’est ce que représente l’ensemble des transactions réalisées par le groupe Alibaba. 


Les activités du Groupe Alibaba



Alibaba Group est un regroupement de plusieurs sites internets complémentaire dans l’e-commerce chinois dont 3 font partie du top 100 des sites les plus visités dans le monde (Alibaba, Taobao, Alipay). Pour faire simple, le group Alibaba a repris tout ce qui se faisait de mieux en Europe et l’a adapté au marché chinois. Il a le monopole sur tous les secteurs d’activités sur lesquels il est présent :

- Alibaba : C’est le site principal du Groupe, celui qui est à l’origine de l’empire Alibaba. L’idée de départ était simple : des exportateurs chinois d’un côté avec une version chinoise, et de l’autre des importateurs étrangers avec une version anglaise. Alibaba prend une commission sur chaque vente mais n’a aucun stock.

- Taobao : C’est une plateforme d’e-commerce entre particuliers. C’est l’équivalent d’Ebay en Chine. Plus de 7 millions de produits sont vendus par an avec une offre de plus de 760 millions de produits, et 500 millions d’utilisateurs…. Il a fait plié Ebay qui s’est retiré du marché chinois en 2006 en supprimant toutes les commissions sur son site. La rentabilité du site se fait par l’achat de mot clé ou pub.

- Alipay : C’est une plateforme de paiement en ligne. C’est l’équivalent de Paypal en Chine. Plus de la moitié des paiements réalisés par internet en Chine sont passés sur cette plateforme. Plus de 300 millions de personnes utilisent ce service….

- Tmall : C’est une plateforme de distribution pour les plus grandes marques (70 000 référencés sur le site). C’est l’équivalent d’Amazon en Chine. (cf Alibaba vs Amazon : Une guerre commerciale)


Son fondateur Jack Ma voit grand, très grand !



Pour vous donner un ordre d’idée de la popularité de Jack Ma en Chine, il est aussi adulé que Steve Jobs… Cet ancien prof d’anglais est clairement un visionnaire, un entrepreneur de génie et comme tout business man de talent, il est poussé par l’envie de conquérir le monde. Le marché Chinois, il a déjà la main mise dessus et est surement le chef d’entreprise le plus influant en Chine. Mais Jack Ma ne veut pas s’arrêter la, il veut s’attaquer au marché extérieur, aux pays Occidentaux.

Lors d’une récente conférence, il a déclaré viser 1 milliard de clients sur son site Alibaba d’ici 2020. L’an dernier, il a réussit à gagner 30 millions d’utilisateurs pour un total de 334 millions actuellement. La tache s’annonce difficile, mais pas impossible… 

Pour développer son activité à l’étranger, Jack Ma se déplace pour rencontrer les différents chefs d’Etats. Il leur propose de part sa connaissance du marché chinois, d’aider les PME étrangères à exporter leurs produits en Chine. Tout cela bien évidemment en passant par sa plateforme d’Alibaba. Et on voit mal comment les chefs d’Etats pourraient refuser une telle offre, eux qui lorgnent depuis des années sur le marché chinois. D’ailleurs, François Hollande s’est montré très ouvert à cette idée et Alibaba vient d’ouvrir une succursale à Paris.

Nuls doutes donc que le Group Alibaba va poursuivre sa croissance dans les années à venir et gagner toujours plus de clients. Avec cet axe de développement à l’étranger plus le développement du marché intérieur chinois, l’avenir s’annonce radieux pour le groupe Alibaba. C’est pour cette raison que les investisseurs ont autant souscrit à l’entrée en Bourse du Groupe.

Pourtant, son fondateur a été clair avec les investisseurs et n’a pas caché sa méfiance face aux investisseurs qui ont rarement une vision long terme. Il a ainsi déclaré : Après l'introduction en Bourse, nous maintiendrons notre principe de servir d'abord les clients ; les employés ensuite ; et les actionnaires seulement enfin»


Les limites de l’empire Alibaba



Comme tout empire, le Groupe Alibaba fait face à de nombreuses critiques et interrogations sur sa croissance. Voici les limites avancés par les détracteurs d’Alibaba :

- Doute sur sa croissance future : Alibaba est déjà un mastodonte et connait déjà une croissance et une rentabilité fulgurante. Il sera certainement difficile pour Alibaba de maintenir ce taux de croissance pendant les prochaines années. D’ailleurs, entre 2013 et 2014, le chiffre d’affaire est passé de 4.7 milliards à 4.22 milliards, et le résultat net de 1.35 milliard à 957 millions. On parle encore de chiffres astronomiques mais cela pourrait poser quelques doutes à termes aux investisseurs. 

- Rapport avec le gouvernement chinois : Si Alibaba a réussit à installer son empire en Chine, c’est que le Régime l’a bien voulu. Pour le moment, les rapports entre Alibaba et les autorités chinoises sont au beau fixe mais si cela venait à changer, le pouvoir pourrait rapidement réduire en cendre le Group Alibaba. Rappelons également que le gouvernement Chinois a autorité Alibaba à remonter ses bénéfices aux Iles Caïmans. Les pots de vins vont bon train dans le pays…

- Trucage des comptes : Le régime chinois n’est pas connu pour sa transparence et il en va de même pour Alibaba. Il est impossible de vérifier les chiffres comptables avancés par Alibaba. Le Group a très bien pu maquiller ses comptes pour séduire les investisseurs. Un scandale a déjà éclaté dans une des filiales du Groupe à Hong Kong. 

- Vente de produits de contrefaçon : C’est l’angle d’attaque des principaux concurrents d’Alibaba pour tenter de contrer son ascension. Les autorités de régulation se sont penchés dessus et ont constaté que de nombreux produits vendus sur la plateforme d’Alibaba étaient de la contrefaçon…. Des pots de vins seraient même versés aux employés pour qu’ils fassent remonter les annonces dans les moteurs de recherche. Le Group Alibaba fermerait les yeux sur cette activité illégale. Pour le moment, les autorités chinoises protègent Alibaba mais le Groupe pourrait connaître des procès à répétition s’il venait à s’étendre sur le marché Occidental.


Conclusion



Le Group Alibaba a toutes les cartes en main pour s’implanter sur le marché occidental mais il devra clarifier rapidement son positionnement sur la vente de produits de contrefaçons. Le problème, c’est qu’une partie de son chiffre d’affaire est généré par les commissions touchés sur la vente de ses produits. Jack Ma va-t-il décider de lutter contre cette pratique ou va-t-il prendre le risque de se mettre à dos toutes les autorités de régulations ? Quoiqu’il décide, tant que les autorités chinoises le protègent, le Groupe Alibaba a de beaux jours devant lui….

A propos du posteur

  • 677
  • 4542
  • 17380
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires