Le CAC40 déconnecté de l'économie française

Produit associé : CAC40 Index
  • Qui a voté?
  • 852
  • 0
Le CAC40 est le principal indice boursier en France. Les 40 entreprises qui composent l'indice totalisent entre 75 et 80% des transactions sur la bourse de Paris. Les investisseurs ont les yeux rivés sur l'indice CAC40, délaissant bien souvent les petites et moyennes entreprises à la fois au niveau de l'investissement, mais aussi d'un point de vue macroéconomique. Le CAC40 est considéré comme un baromètre de l'économie Française. Mais est-ce vraiment le cas ? Investir dans les entreprises du CAC40, c'est investir en France ?

CAC40 vs économie Française

Pour constater que l'indice CAC 40 est totalement dissocié de l'économie Française, il suffit de comparer la courbe du chômage en France avec celle de l'évolution de l'indice CAC40.

Evolution du chômage en France (source Insee) de 2007 à aujourd'hui :



Evolution de l’indice CAC40 de 2007 à aujourd’hui :


On constate même que les courbes sont corrélées positivement sur certaines périodes.
L’exemple le plus frappant est pour la période 2012 à 2014, l’indice CAC40 a connu une forte hausse et la courbe chômage a également suivi…. Pourtant, une progression de l’indice CAC40 marque fondamentalement une bonne santé des grandes entreprises françaises.

Pour montrer la déconnexion totale entre l’évolution du CAC40 est celle de l’économie Française, on peut également prendre l’exemple du PIB Français. Depuis 3 ans, la France connait une croissance quasi nulle. Pourtant, l’indice CAC40 s’est lui envolé sur ces 3 dernières années...

Les entreprises du CAC40 tournées vers l’international

Le chiffre d’affaire de l’ensemble des actions du CAC40 avoisine les 75 % du PIB Français mais seul 30% est réalisé en France. La France représente une part de plus en plus faible dans le chiffre d’affaire des entreprises du CAC40 qui sont tournés vers les émergents. L’Europe reste encore un partenaire privilégie avec environ 35% du chiffre d’affaire total mais ce sont la Chine, l’Inde et le Brésil qui sont facteurs de croissance. Depuis plusieurs années, l’international est donc le seul moteur de croissance des entreprises du CAC40.

C’est simple, depuis 3 ans, la France ne connait pas de croissance et les grands entreprises y sont déjà très développés alors que dans les émergents, tout reste à faire. Ces pays connaissent des taux de croissance encore élevés (même s’ils sont en diminution, 8% pour la Chine, 6% pour l’Inde, 4% pour le Brésil…) et surtout, il y a d’importante part de marché à gagner….

C’est donc le développement des entreprises Françaises à l’étranger qui tire pour le moment l’indice vers le haut. La France va mal mais l’économie mondiale n’est pas en crise (il ne faut pas confondre volatilité des marchés et crise…) même si on constate un fort ralentissement depuis le début de l’année 2014. Cela explique en partie que l’indice CAC40 n’a pas connu de progression durant cette année.

Pour vous donner un exemple concret, voyons l’évolution de la répartition du chiffre d’affaires par zone géographique pour l'action SANOFI (source, rapport d’activité de SANOFI) qui vient confirmer parfaitement la tendance du poids croissant des émergents :




On peut prendre l’exemple de l'action Total qui totalise seulement 10% de son chiffre d’affaire en France ou encore LVMH et l’Oréal qui ne font que 30% en France. Ce sont tous des poids lourds de l’indice CAC40…

Conclusion

L’indice CAC40 n’est pas du tout représentatif de l’économie française mais devient de plus en plus un reflet de la bonne santé de l’économie mondiale. Bien évidement, toutes les économies sont liées avec la mondialisation mais le poids de la France dans le PIB mondial est lui en diminution constante… Les investisseurs investissent sur les actions du CAC40 parce qu'ils croient au potentiel de développement des entreprises françaises à l'étranger mais ça ne veut pas dire qu'ils croient en la croissance française !

Si ces entreprises vont bien, c’est bien évidement bon pour l’économie Française, ce sont les fleurons de notre économie qui vont connaître notre savoir faire à travers le monde. Et c’est donc bon pour l’ensemble de nos entreprises. Le problème, c’est que peu de nos petites et moyennes entreprises parviennent à accéder aux marchés étrangers. Il est en effet très difficile de grossir en France et d’avoir la solidité financière de se développer ailleurs… C’est ce qui tire notre pays vers le bas.

Le gouvernement français ne semble pas encore avoir compris l’importance des PME dans un pays…. Ce sont elles qui créent la croissance ! Ce sont elles qui embauchent alors que les grands groupes licencient en France… ce sont elles qui font la puissance de l’Allemagne….

Il faut arrêter de privilégier une minorité d’entreprises (celles du CAC40) et de taper sur les autres en permanence (les PME) !

A propos du posteur

  • 677
  • 4542
  • 17380
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires