Préjugés sur la Bourse

  • Qui a voté?
  • 1522
  • 2
Les préjugés sur la Bourse sont nombreux. La Bourse est souvent représentée comme l'ennemi du peuple, une sorte de sphère ou seuls les financiers peuvent gagner de l'argent. François Hollande criait haut et fort pendant sa campagne présidentielle : « Je vais faire la guerre à la finance ». Ce discours à rassembler bon nombre de Français, justement à cause des préjugés qu'ils ont sur la Bourse. Sur une population totale de 66 millions, seuls 4 millions possèdent des actions, soit 6% des Français. Et encore, la plupart n'investissent pas directement sur la Bourse, ils passent par l'intermédiaire de véhicules financiers (sicav, fcp, assurance vie). Voyons ensemble la longue liste des préjugés sur la Bourse.


Préjugé n°1 : La Bourse ca sert uniquement à spéculer



Faux ! La bourse est avant tout une source de financement pour les entreprises. Sans la bourse, les entreprises ne pourraient pas financer leurs projets d'investissements et se développer. Du coup, la croissance serait plus faible et le taux de chômage plus fort. Sans la bourse, vous n'auriez peut être pas de travail. Lorsqu'une entreprise souhaite entrer en bourse, c'est qu'elle souhaite partager le risque d'investissement avec d'autres investisseurs. Si elle est prête à supporter le risque toute seule, elle émet des obligations pour se financer. Les projets liés à des obligations sont souvent plus sûrs mais beaucoup moins rentables.


Préjugé n°2 : La Bourse, c'est le CAC40



Pour une grande majorité, la Bourse est composée uniquement des valeurs listées dans les indices principaux (CAC40, DAX30, FTSE100). C'est une grosse erreur de penser ça. La Bourse regroupe un grand nombre d'entreprises françaises, et pas seulement les plus grandes. Des petites et moyennes entreprises sont également listées. La Bourse, ca va de la start-up à la grande multinationale, en passant par les entreprises familiales…. C'est d'ailleurs les petites et les moyennes entreprises qui embauchent en ce moment en France, les grands groupes eux licencient. Sans le financement de la bourse, ces créations d'emplois n'auraient pas lieu.


Préjugé n°3 : Investir en bourse, c'est pour les riches



L'investissement en bourse est aujourd'hui ouvert à un grand nombre de particuliers. Pour investir, il y a deux solutions. La première consiste à prendre des parts dans un OPCVM. De nombreuses structures proposent un ticket d'entrée très faible qui vous donne accès un portefeuille titres diversifié (en terme de secteur d'activité et de zone géographique).

La deuxième solution consiste à investir directement sur les marchés boursiers. Il vous suffit simplement de demander l'ouverture d'un compte bourse à votre banquier. Attention toutefois, vous devez diversifier votre portefeuille en investissant dans différents secteurs d'activités (au minimum). On ne met pas tout ses œufs dans le même panier. Excepté cela, seuls les frais de transactions sont un frein pour les plus petits portefeuilles.


Préjugés n°4 : En bourse c'est tout ou rien



La bourse n'est pas un casino. Votre argent est votre outil de travail et vous devez en prendre soin. Cela passe pas une gestion du risque sur votre portefeuille. Vous ne pouvez pas élminer le risque de marché mais vous pouvez élminier le risque spécifique. Pour cela, vous ne devez en aucun cas risquer tout votre capital sur une action. Lorsque vous entendez des gens dirent « oh j'ai fait un gros coup en bourse, ca m'a rapporté un max », c'est qu'ils ont pris beaucoup trop de risque. Un jour ou l'autre, ces gens perdent. En bourse, faire de la performance c'est possible mais devenir riche, ca ne l'est pas ! Vous devez avoir des objectifs réalistes et en rapport avec le montant que vous investissez. Il est également indispensable de diversifier vos investissements sur plusieurs secteurs d'activités, et dans l'idéal sur plusieurs zones géographiques. Attention, une bonne diversification de votre portefeuille ne vous protège pas de risque de perte de votre capital. En effet, le risque de marché est toujours présent. C'est le risque lié à l'évolution des conditions de marché.


Préjugé n°5 : La bourse, c'est pour les financiers



La Bourse est souvent jugée trop complexe par bon nombre de français. Tout dépend en fait du produit financier que vous traitez. Si vous choisissez d'investir sur les options, les warrants ou les certificats, la compréhension de ces produits financiers est en effet complexe. En revanche, si vous traitez au comptant sur les actions, il n'y a rien du plus simple. Vous achetez, le cours monte, vous gagnez. Si ca baisse, vous perdez. De plus, il existe aujourd'hui de nombreux tutoriels gratuits et très bien faits pour vous former au trading sur la bourse.


Préjugé n°6 : La Bourse, c'est trop risqué



Je ne vais pas nier que les actions sont des produits risqués, certainement beaucoup plus risqué que les obligations (quoique, cela dépend de ses caractéristiques…) et qu'une assurance vie. Il faut voir dans la bourse un moyen de dynamiser la performance de votre portefeuille. Cela ne veut pas dire prendre des risques inconsidérés. Sur la bourse, il y a différents types de valeurs qui s'adaptent à tous les profils de risque. Si vous avez une forte aversion au risque, vous pouvez investir dans des valeurs défensives (faible volatilité et secteurs non cycliques). Pour réduire votre risque, vous allez également diversifier votre portefeuille sur plusieurs valeurs et secteurs d'activités. Ainsi, même si une valeur s'écroule, ce n'est qu'une petite partie de votre portefeuille qui est touché. Comme sur tous les marchés financiers, investir demande de respecter certaine règles du money management (gestion du risque).


Préjugé n°7 : La Bourse, ca finit toujours par remonter



La crise de 2008 l'a bien montré, la chute des marchés boursiers peut être très longue et durer plusieurs années. Alors oui, la Bourse finit toujours par remonter du fait des achats à bon compte qui se font au fur et à mesure sur de nombreuses valeurs mais en cas de chute brutale du cours d'une action, ne la gardez pas en portefeuille ! Vous devez être capable de couper en perte. Mieux vaut se couper une main que de perdre un bras. Cela fait partie du trading. Certaines valeurs vont vous faire gagner et d'autres vous faire perdre de l'argent. C'est l'ensemble de vos positions qui rend votre trading gagnant ou perdant (et pas une seule valeur !). Il ne faut pas s'acharner à conserver une valeur perdante en portefeuille si le cours de bourse s'écroule. Pour preuve, sur de nombreuses valeurs européennes, nous sommes loin d'être revenu au niveau d'avant crise…. (et pourtant le rallye haussier a été puissant). Pour résumé, séparez vous des actions qui plombent votre portefeuille pour investir sur d'autres valeurs et conservez celles qui vous rapportent de l'argent.


Préjugé n°8 : La bourse est un jeu à somme nulle



La Bourse n'est pas un jeu à somme nulle ! Vous allez me dire qu'en face de chaque acheteur il y a forcément un vendeur. C'est vrai mais tous le monde peut gagner (ou perdre) sur la Bourse. En effet, à la différence du Forex, vous détenez une action lorsque vous achetez. Si vous la vendez à un cours plus élevé, vous gagnez. Si le cours de l'action continue de monter, l'acheteur de votre action (celui à qui vous l'avez vendu) va lui aussi gagner sur l'opération. Il n'y a donc pas de perdants dans ce cas la.

Prenons un autre exemple. Vous achetez une action à 15€. Le cours s'écroule à 5€ mais vous n'avez pas vendu votre action…. Vous avez donc une perte latente de 10€ mais aucun investisseur n'à gagner 10€ sur votre dos. Vous allez me dire que celui qui vous a vendu l'action à 15€ les a gagné. Pas forcément, qui vous dit que cet investisseur à investi sur la baisse de l'action ? Il s'est peut être tout simplement séparé d'une action qu'il avait acheté avant vous.


Préjugé n°9 : La gauche, c'est mauvais pour la bourse



Que la droite ou la gauche soit au pouvoir, ca ne change strictement rien. Ce qui compte, c'est la santé financière des entreprises et la conjoncture économique de manière générale. On remarque d'ailleurs que les périodes ou la gauche a été au pouvoir, la bourse a monté. C'est ce qui se passe en ce moment avec Hollande (pour une fois qu'une courbe va dans le bon sens avec lui...). Pas de quoi se pavaner pour la gauche, c'est pareil pour tous les indices européens, que le pays soit dirigé par la gauche ou la droite.


Préjugé n°10 : Si je ne vends pas, je perds pas



C'est une phrase classique de l'investisseur lambda. C'est ce qui conduit de nombreux investisseurs à conserver des valeurs qui s'écroule en Bourse. C'est une grosse erreur ! Si vous êtes en perte sur une action mais que vous n'avez pas encore vendu, votre perte est dite latente. Elle n'est pas enregistrée comptablement mais elle existe belle et bien ! C'est de l'argent que vous n'avez plus dans votre portefeuille.


Préjugé n°11 : En bourse, on ne peut gagner qu'à la hausse



C'est faux. Vous pouvez achetez une action ou bien la vendre à découvert en passant par l'intermédiaire du SRD. Toutes les actions ne sont pas éligibles mais le choix est important. Moyennant une petite commission supplémentaire, vous pouvez donc miser sur la baisse d'une action sans avoir à recourir à une option. L'excuse de nombreux fonds qui expliquent une perte annuelle par le fait que les marchés ont baissé me fait toujours rire. Faire moins pire que le CAC40 en phase de baisse est une chose (et c'est même obligatoire pour des professionnels…), mais être gagnant dans toutes les phases de marché (hausse ou baisse), c'est ca être un bon gérant.


Préjugé n°12 : En bourse, il faut acheter en période de hausse



Si votre horizon d'investissement est court terme, c'est vrai. En revanche, si vous comptez garder l'action plusieurs années, c'est justement quand l'action se fait massacrer qu'il faut l'acheter (si bien évidement vous pensez que c'est injustifié et que vous croyez au potentiel de l'entreprise !). Dites vous que vous n'achèterez jamais au plus bas (sauf coup de chance). Pour bien investir sur le long terme, il faut être capable d'accepter que le cours va continuer de baisser pendant quelques temps. Si vous attendez que le cours de l'action se porte bien pour l'acheter, c'est souvent trop tard. En règle générale, quand un journal titre sur une action « ca ne fait que monter, cette action est merveilleuse, achetez la » , l'expérience montre très souvent que le cours de l'action finit par baisser quelques semaines/mois plus tard. Si vous achetez trop haut, vous risquer de votre retrouver pris au piège par la moindre correction du cours. Le potentiel haussier est beaucoup plus limité.


Préjugé n°13 : Les bonnes entreprises sont déjà toutes trop chères



Des actions sous valorisées, il en existe plein et dans tous les secteurs d'activités. Cela peut être des petites, moyennes ou grandes entreprises. Sans rentrer dans le détail de calculs complexes, une entreprise est sous valorisée si le potentiel de croissance n'est pas pris en compte, si sa capitalisation boursière est inférieure à ses actifs….

De plus, lorsque les marchés boursiers corrigent, les bonnes actions voient elles aussi leur cours de bourse baisser. Ce sont des bonnes opportunités pour prendre position sur la valeur. Comme le disait Warren Buffet : « Mieux vaut prendre position sur une action exceptionnelle à un prix intéressant que sur une action intéressante à un prix exceptionnel ».


Préjugé n°14 : Les actionnaires s'en mettent plein les poches



Les dividendes versés par les entreprises sont taxés à hauteur de 36% par l'Etat, puis ils sont soumis au barème de l'impôt sur le revenu. Il faut rappeler qu'un actionnaire est un investisseur qui prête de l'argent à l'entreprise (en achetant l'action) pour l'aider à se développer. L'investisseur prend un risque et il est normal qu'il soit rémunérer. C'est comme une banque qui vous prête de l'argent pour acheter votre maison, vous lui payez des intérêts en échange…. Pourquoi dans la vie, ce fonctionnement vous parait logique et si ca arrive en bourse, c'est un scandale ?

Le problème en bourse c'est que certaines entreprises reversent une trop grande partie de leurs bénéfices aux actionnaires ce qui pénalise le développement de l'entreprise sur le long terme. Beaucoup d'entreprises pensent trop court terme en voulant attirer de nouveaux investisseurs de part un fort dividende. Si une entreprise verse trop de dividende, ce n'est pas un bon élément. Cela signifie qu'elle ne sait pas quoi faire de l'argent qu'elle gagne, elle ne sait pas dans quoi l'investir.

A propos du posteur

  • 729
  • 4542
  • 17957
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

2 Commentaires