Définition d'une introduction en Bourse

  • 938
  • 0

Qu'est ce qu'une introduction en Bourse?



Une introduction en bourse est une opération visant à permettre la vente d'une partie du capital d'une société (les actions) sur les marchés boursiers. C'est une opération très longue à mettre en place. L'introduction en bourse est initié par les actionnaires de la société lors d'une assemblée générale. Le terme anglais est IPO, Initial Public Offering.

Les motivations d'une introduction en Bourse



- Récupération d’une partie des fonds investis : Les anciens actionnaires voient leur pouvoir diluer du fait de la séparation du capital en une multitude d’actions. En contrepartie, la vente d’une partie de leurs parts dans la société leur permet de récupérer des fonds mais également de prendre leurs bénéfices sur la croissance antérieure de l’entreprise avec la vente de leurs titres.

- Liquidité des titres : L’introduction en bourse va élargir considérablement le nombre d’actionnaires ce qui va dynamiser la liquidité sur la valeur, permettant ainsi aux anciens actionnaires de pouvoir ajuster leur participation au sein de la société.

- Levée de fonds : Le principal intérêt d’une introduction en bourse est de lever des capitaux pour permettre le financement de nouveaux projets d’investissements. C'est un moyen de financer la croissance de l'entreprise sans passer par un emprunt bancaire.

- Mutualisation des risques : La dilution du capital permet aux anciens actionnaires de réduire leur exposition aux risques et de le mutualiser avec les nouveaux actionnaires.

- Notoriété : Une introduction en bourse attire les projecteurs sur l’entreprise, ce qui permet de faire connaitre la société à nombreux investisseurs (particuliers et institutionnels). De plus, c'est souvent rassurant pour les investisseurs de voir qu’une société est cotée, à la fois sur le plan financier mais aussi commercial.

- Modification de la structure de financement : La levée de nouveaux fonds permet à l’entreprise de réduire si elle le souhaite son risque de crédit (risque de solvabilité) en remboursant une partie de ses dettes. Elle peut alors souscrire à de nouveaux emprunts bancaires pour financer des projets d’investissements.

Les contraintes d'une introduction en Bourse



- Dilution du pouvoir : Du fait de l’augmentation du nombre d’actionnaires (institutionnels ou particuliers), le pouvoir décisionnel et de contrôle est dilué. De manière générale, plus il y a d’actionnaires, plus il y a dilution du pouvoir. L’important pour les actionnaires majoritaires est donc de conserver un pouvoir sur les décisions majeures de l’entreprise.

- Baisse du rendement : Pour les anciens actionnaires, le montant des dividendes perçus devient beaucoup moins important. En effet, une partie de leurs est cédée à d’autres actionnaires qui captent une partie de ce dividende.

- Coût de l’introduction : Une introduction en bourse coûte chère à l’entreprise. Il lui faut tout d’abord payer la diffusion de l’information dans différents journaux financiers afin d’attirer de nouveaux actionnaires. Par la suite, l’entreprise doit payer d’importantes commissions notamment aux banques qui sont chargées d’écouler les titres émis auprès de leurs clients. Enfin, toute société en bourse se doit de mettre à disposition des actionnaires des rapports annuels et compte de résultats ce qui à un coût pour l’entreprise.

Les différentes méthodes d'introduction en Bourse



Une introduction en bourse est centralisée par une plateforme d'achat/vente de valeurs mobilières (Euronext en France). La majorité des introductions en bourse peuvent être associées à un placement garantit. Cela signifie que les banques s’engagent à trouver preneur auprès de leurs clients pour l’ensemble des titres en contrepartie d’importantes commissions. Excepté dans le cas d’une introduction en cotation directe, au moins 10% des titres doivent être réservés aux particuliers. Voici les différentes méthodes d’introduction centralisées par la bourse :

- Cotation directe : Cette technique est réservée aux entreprises qui souhaitent des investisseurs institutionnels uniquement. En cotation directe, un prix minimal est fixé. Lors de l’introduction, la première cotation ne peut excéder 10% de ce prix minimal. Dans le cas contraire, les autorités de marché peuvent décider de l’organisation d’une nouvelle émission. Le taux de service minimal des demandes est fixé à 5%. Cette méthode d’introduction est très peu utilisée.
La cotation directe peut être associée à un placement garantit.

- L’offre à prix ferme (OPF) : Le prix d’introduction est fixé à l’avance et toutes les demandes sont traitées de manière égalitaire (sauf si la catégorie A est prioritaire, on dit alors que l'OPF est différenciée). L’attribution des titres se fait de manière proportionnelle à la demande. Si la demande est trop forte, une nouvelle introduction est réalisée avec un cours au moins supérieur de 5%. Les entreprises qui sont privatisées utilisent cette technique.

La réservation des titres débute une semaine avant l’introduction. Une fourchette de prix est alors donnée aux investisseurs qui décident du nombre de titre qu’ils veulent acquérir. Deux jours avant l’introduction, le prix ferme est divulguer et chaque investisseur peut alors décider de retirer ou non son ordre d’achat.

Enfin, le lendemain, les investisseurs sont mis au courant du nombre de titres qu’ils vont recevoir. La répartition se fait au prorata de la demande. Par exemple, si 100 000 actions sont émises et que 500 000 actions sont souscrites, alors le taux de service sera de 20% (100 000 / 500 000). Ainsi un investisseur ayant réservé 100 actions recevra 20 actions à l’introduction (100 * 20%). Il est donc conseillé de gonfler votre demande. Le taux de service minimal des demandes est fixé à 1%.
L’offre à prix ferme peut être associé à un placement garantit.

- L’offre à prix minimal (OPM) : Avant l’introduction en bourse, un prix minimal est fixé et aucun ordre de souscription à l’introduction ne peut être inférieur à ce prix. En revanche, il n’y a pas de limite de cours. Chaque investisseur peut proposer le cours qu’il souhaite du moment qu’il est supérieur au cours minimal. Le fonctionnement est donc proche d’un système d’enchères. Par la suite, en fonction de la demande, une fourchette de prix est déterminée au sein de laquelle les ordres sont servis. Par exemple, entre 10 et 15€ les ordres ne sont pas servis, entre 15 et 20€ le taux de service est de 30% et entre 20 et 25€ le taux de service de 70%. Au delà, les ordres ne sont pas pris en compte.

Le prix définitif (cours d’introduction en bourse) est donc fixé en fonction de la demande. Dans une offre à prix minimal, le cours d’introduction correspond à la borne basse de la dernière fourchette servie. Si l’on reprend notre exemple, la dernière fourchette servie est entre 15 et 20€. La première cotation sera donc fixée à 15€.

Ce type d’introduction est donc dangereux. L’investisseur doit savoir évaluer avec le plus d’exactitude possible la valeur réelle de l’entreprise et donc d’une action. Dans une OPM, les ordres sont hétérogènes et connus au dernier moment, juste avant l’introduction. Le taux de service minimal des demandes est fixé à 5% si le cours est dans la fourchette retenue.

Il est conseillé de passer plusieurs ordres à cours limité en augmentant peu à peu le prix. En effet, les ordres qui sortent de la fourchette sont éliminés et l’investisseur est donc servi uniquement pour ceux qui sont compris dedans.

- L’offre à prix ouvert (OPO) : C’est la méthode la plus récente et la plus utilisée. Elle combine la technique d’une OPF (offre à prix ferme) et d’une OPM (offre à prix minimal). L’investisseur doit donner un montant global pour son offre. Le prix n’est pas connu à l’avance et au même titre qu’une OPM, les différentes demandes des investisseurs sont volatiles. Par la suite, le prix définitif est fixé en fonction de la demande, en confrontant les ordres d’achat et le nombre de titres disponibles. Seuls les ordres qui sont supérieurs au prix d’introduction en bourse sont servis.

Il est conseillé de passer plusieurs ordres à cours limité en augmentant peu à peu le prix. Les ordres avec un cours inférieur au cours définitif ne sont pas servis.

A propos du posteur

  • 729
  • 4542
  • 17957
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires