Différence entre CFD et action au comptant

  • Qui a voté?
  • 3935
  • 0
Le trading sur actions vous intéresse mais vous ne savez pas quel produit financier utiliser pour investir ? Vous êtes au bon endroit. Le trading sur CFD actions ou sur actions au comptant présentent tous deux des avantages et inconvénients. Il n'y a pas un produit meilleur que l'autre. Tout va dépendre du type d'investissement que vous souhaitez. Plusieurs critères vont alors peser dans la balance : le produit traité, le sens de la position, les frais et commissions, votre horizon de placement et l'effet de levier.


Produit traité



CFD sur actions : Ils permettent de traiter un panel de produits important et surtout très hétéroclite. Vous pouvez en effet traiter aussi bien traiter les actions Françaises que sur les actions Américaines ou Allemande. Vous avez donc accès à des actions du monde entier.

Toutefois, toutes les actions ne sont pas accessibles à partir des CFD. La plupart du temps, seuls les plus grosses actions (celles des indices mondiaux principaux) sont traitables.

Actions au comptant : Le panel d'actions disponibles est beaucoup plus large. Toutes les actions sont listées et il vous est possible de traiter sur des petites, moyennes entreprises et grandes entreprises.

Ce qu'il faut retenir : Sur les CFD le choix de l'action est limité à celles proposées par votre broker. Sur un achat/vente au comptant, vous pouvez traiter toutes les actions mondiales.


Sens de la position



CFD sur actions  : Les CFD offrent la possibilité de traiter les actions aussi bien à la hausse qu'à la baisse sans aucune restriction (même en cas d'interdiction de vente à découvert) ni frais supplémentaire.

Actions au comptant : Si vous voulez acheter une action, aucun problème. En revanche, si vous souhaitez vendre une action, vous devez passer par le SRD (Service de règlement différé). Toutes les valeurs ne sont pas éligibles et il y a parfois des interdictions de vente à découvert sur certaines valeurs (cela a été le cas sur les valeurs bancaires pendant la crise de 2008).

De plus, l'accès au SRD a un cout. De manière générale, vous allez payer 0.020% par jour, soit 0.6% par mois, soit 7.2% par an.

Ce qu'il faut retenir : Si vous traitez une action à la baisse, privilégiez les CFD (couts liés au SRD plus importants). Si vous traitez une action à la hausse, tout dépend si vous utilisez ou non le SRD. D'autres facteurs entrent en compte et nous allons voir lesquels.


Frais et commissions



CFD sur actions : En traitant avec les CFD, vous allez simplement payer le spread. Ce spread varie selon l'action traitée. Certains brokers proposent des spreads fixes et d'autres des spreads variables. Cela varie généralement selon le produit traité. Dans le cas de spread variable, le cout de l'opération peut s'envoler (spread fortement écarté).

Il faut ajouter un autre cout au CFD si vous garder la position plus d'un jour. On dit que vous roulez votre position et vous allez alors payer des frais overnight. En effet, il ne faut pas oublier qu'avec les CFD, tout est payé à crédit. Le taux de financement est le taux interbancaire (euribor) +2.5% par an. Si vous achetez un CFD, vous allez payer le taux plein, et si vous vendez le CFD, vous payerez ou recevrez : euribor – 2.5% par an.

Pour calculer les frais que vous allez payer, la formule est la suivante : (Montant investi * taux de financement * nombre de jours de porté du trade) / (100 * 365).

Le taux interbancaire est très variable. Durant la dernière crise, il a été en moyenne de 3%. En revanche, en période normal, le taux est faible et est aujourd'hui autour de 0.35%.

Actions au comptant : Avec un broker bourse classique, vous allez payer des frais de transactions sur chacune de vos opérations. Vous pouvez également payer des droits de garde ou être facturés pour plusieurs raisons (commission de tenue de compte, relevés de plus-value, nombre de transaction insuffisantes, montant sur le compte trop faible….). C'est un véritable racket auprès des particuliers ! Bien évidemment à tout cela va s'ajouter le spread comme sur un CFD.

Les frais sur une transaction sont au global 10 fois plus élevé que sur un CFD si on ne tient pas compte des couts de financement.

Si vous souhaitez vendre à découvert une action, vous allez devoir passer par le SRD et nous l'avons vu précédemment, cela engendre des frais supplémentaire (7.2% par an).

Ce qu'il faut retenir : Les couts et commissions sont beaucoup moins élevés sur les CFD.


Horizon de placement



CFD sur actions : Du fait des frais overnight, les CFD sur actions sont à privilégier sur de courtes périodes. Le plus rentable est de traiter sur des mouvements intraday et dans ce cas, vous ne payer que le spread. Si vous prenez position sur plusieurs jours ou semaines, le cout de financement sera à imputer à la performance de votre trade (aussi bien à la hausse qu'à la baisse)

Actions au comptant : Si vous souhaitez investir sur le moyen/long terme sur une action, l'achat au comptant est à privilégier. En effet, les divers frais que vous allez payer seront bien moins important que le cout de financement d'un CFD sur une longue période. Généralement, si vous avez un horizon de placement supérieur à un mois, l'achat au comptant est ce qu'il vous faut.

En revanche, si vous souhaitez vendre à découvert, les frais liés au SRD viendront également amputer votre performance. Ces frais sont bien supérieurs au frais de financement des CFD. Il n'y a donc aucun intérêt à vendre une action à découvert au comptant sur une longue période.

Ce qu'il faut retenir  : Si votre horizon de placement est court terme (moins d'un mois), privilégiez les CFD. En revanche, si votre objectif est d'investir sur un placement moyen/long terme dans l'objectif de toucher les dividendes et de profiter de la croissance de l'entreprise, privilégiez les actions au comptant.


Effet de levier



CFD sur actions : L'effet de levier peut aller jusqu'à 1:100 sur les indices. Sur les plus grosses actions, l'effet de levier disponible est souvent réduit à 1:20. Sur les actions moins importantes, l'effet de levier peut tomber à 1:5. L'utilisation du levier n'entraine pas de couts de transaction supplémentaire si vous garder la position moins d'une journée. Au-delà d'une journée, le cout de financement va imputer la performance de votre trade.

Actions au comptant : Sur un achat au comptant classique, vous n'avez pas accès à l'effet de levier. En revanche, vous pouvez passer par le SRD (pour acheter ou vendre) mais le levier est limité à 1:5. Vous allez alors payer des couts de financement quelque soit la durée de portée de votre trade.

Ce qu'il faut retenir : Si vous utilisez de l'effet de levier, les CFD sont plus avantageux (frais SRD plus important que frais overnight) Si vous n'utilisez pas d'effet de levier, privilégiez les actions au comptant (pas de couts de financement à supporter).

A propos du posteur

  • 729
  • 4542
  • 17957
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires