Définition du risque spécifique

  • 652
  • 0

Qu'est ce que le risque spécifique?



Un risque spécifique est un risque lié à un actif en particulier. Cette exposition à l'incertain ne touche pas la totalité du portefeuille boursier. Le risque spécifique a des origines diverses : risque réglementaire, risque de crédit et le risque opérationnel. Il est possible de se protéger contre ce risque en opérant une diversification de son portefeuille boursier. L'objectif est alors de trouver un portefeuille avec un couple rendement/risque optimal. C'est le principe de la théorie moderne du portefeuille de Markowitz. Toutefois, il est impossible d'éliminer complètement le risque spécifique qui pèsent sur vos actifs, le risque ne peut être que réduit. Pour calculer le risque maximum d'un portefeuille sur une période donnée, on utilise la Value at risk. La VAR vous donne la perte maximale du portefeuille avec une probabilité donnée. 

Risque réglementaire



Les gouvernements ou institutions peuvent faire évoluer les différentes réglementations ou les lois en vigueur. Ces évolutions peuvent entraîner des modifications sur la rentabilité des différents secteurs d'activité.

Dans le domaine bancaire, on peut par exemple citer la réglementation Bale III qui oblige les banques à disposer de davantage de fonds propres si elles souhaitent prêter de l'argent aux acteurs économiques. Ainsi, les banques peuvent moins prêter et ont du modifier la structure de leurs capitaux propres en réalisant une augmentation de capital. Les banques de détails et d'investissement ont vu leur rentabilité diminuer.

L'évolution de la fiscalité peut également avoir un impact fort sur les résultats des entreprises.


Risque de contrepartie



C'est le risque de la solvabilité d'une contrepartie. Toutes les entreprises ont des créances clients en cours et il peut s'avérer que l'un d'entre eux fasse défaut. C'est le cas lorsque le débiteur ne peut pas, même en liquidant l'ensemble de ses avoirs, rembourser la totalité de ses engagements. Il se peut également que le débiteur ne veuille pas rembourser sa dette comme dans le cas d'un litige par exemple. En cas de défaut d'une contrepartie, l'entreprise subit une perte sèche et cela va diminuer d'autant son résultat net. Le risque de contrepartie peut donc avoir de lourdes conséquences.


Risque opérationnel



Il regroupe le risque technologique et le risque humain. Le risque technologique correspond aux défaillances des systèmes internes (pannes informatique, bug d'un logiciel...). Le risque humain lui correspond aux erreurs qui peuvent être commises par le personnel de l'entreprise dans la saisie des informations. Des cas de malveillances et de fraudes peuvent également intervenir. Le risque opérationnel est étroitement lié à l'organisation de l'entreprise et aux procédures de contrôles. Par exemple, le middle et back office dans le domaine bancaire sont des services de contrôle du front office. Le risque opérationnel comprend également les risques externes. Il peut s'agir d'un incendie, d'une inondation ou de tout autre catastrophe naturelle qui vont avoir un impact direct sur le bon fonctionnement de l'entreprise.

A propos du posteur

  • 680
  • 4542
  • 17498
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires