Définition de gestion d'actifs

  • 1023
  • 0

Qu'est ce que la gestion d'actifs?



La gestion d'actifs est une activité consistant à gérer l'épargne et à la faire fructifier en investissant sur les marchés financiers. La gestion d'actifs est une activité encadrée par l'autorité des marchés financiers (l'AMF en France). Cette activité est également appelé gestion de portefeuille. La gestion d'actifs peut être réalisé directement par le particulier (par l'intermédiaire d'un compte titres ou d'un compte de trading), ou confié à un fonds d'investissement (intégré le plus souvent à un contrat d'assurance vie).

Cadre juridique de la gestion d'actifs



Dans la gestion d'actifs, il existe différents types de gestion. Voici les différents juridiques existants dans ce domaine:

-

Gestion sous mandat

: Le gestionnaire dispose des pleins pouvoirs sur le compte de son client. Il prend les décisions d'investissement et passe les transactions

-

Gestion conseillée

: Le gestionnaire propose des opportunités d'investissements à son client mais c'est ce dernier qui garde le pouvoir décisionnaire et passe les transactions

-

Gestion pilotée

: C'est une gestion sous mandat sous certaines conditions. Il y a un contrat entre le gestionnaire et le client stipulant des orientations d'investissements choisies par ce dernier.

Quelque soit l'option choisie, plusieurs types de gestion sont possibles, la gestion passive, la gestion active ou la gestion alternative. Ces différents styles sont facilement comparables entre eux de part les performances affichées et le niveau de risque pris. Le point de comparaison de base reste toutefois l'indice boursier de référence dans le pays.

La Gestion d'actifs passive



La gestion passive est également appelée la gestion indicielle. Elle vise à répliquer les performances d'un indice de référence à l'identique. Pour cela, l'investisseur à plusieurs choix :

-

Investir dans un fond indiciel (FCP ou SICAV)

: Ce fond détiendra dans son portefeuille les différentes actions contenues dans l'indice, en appliquant une pondération en fonction de la capitalisation boursière de chaque valeur. La pondération peut se faire par la technique de stratification (prendre seulement les plus grosses capitalisations en référence pour limiter les transactions) ou par optimisation (ne prend pas en compte la pondération mais se base sur la corrélation des différentes valeurs à l'indice). En France, l'indice de référence est par exemple le CAC 40. A la fin de l'année, la performance de l'investisseur sera égale à la performance de l'indice, minoré des frais de gestions. Ces frais de gestions sont importants du fait du nombre important de transactions. En effet, il faut ajuster en permanence ajuster la pondération de chaque valeur en fonction des variations des titres. Toutefois, ces frais seront bien moins importants que sur les autres types de gestion.

-

Investir dans des produits dérivés

: Cela est possible grâce aux futures (contrats à terme - CFD). Cette technique est beaucoup moins coûteuse du fait que les titres ne sont pas détenus physiquement. Le grand avantage de cette méthode est que ces produits donnent accès à un effet de levier important.

-

Investir dans les OPCVM

: Depuis quelques années, il est également possible d'utiliser les ETF (fond indiciel côté). Les ETF répliquent les performances d'un indice et fonctionnent comme une action. L'investisseur peut alors lui même répliquer l'indice par une simple transaction. La liquidité est garantie par la banque émettrice. Il n'y a pas d'effet de levier mais les frais de transaction sont réduits au minimum.

La Gestion d'actifs active



La gestion active est un style de gestion dont le but est de surperformer l'indice de référence (appelé benchmark). Cet indice de référence peut être un indice boursier, un indice des matières premières ou encore tout autre indice servant de base aux investisseurs. La gestion active n'est pas à la recherche de la performance absolue, c'est à dire une performance positive à tout prix mais cherche avant tout à battre l'indice de référence. En gestion active, on peut distinguer trois approches :

-

Growth (croissance)

: Le gestionnaire est à la recherche du rendement à travers les dividendes essentiellement. Le cours du bourse de la valeur n'est que secondaire dans les choix d'investissement. Le gestionnaire va donc rechercher des valeurs à forts potentiels de croissance ce qui permettra à terme de dégager un rentabilité forte pour les actionnaires. Les valeurs sélectionnées auront donc des PER (Price Earning Ratio = Cours de bourse / Bénéfice par action) supérieurs aux entreprises concurrentes. En période de croissance, cette approche donnera d'excellents résultats mais en période de crise, les performances affichées par les différents gestionnaires sont bien souvent inférieures à celle du benchmark.

Le secteur de l'internet dans les années 2000 est l'exemple type de ce que sont les valeurs recherchées par cette approche. Toutefois, aucun secteur d'activité n'est à écarter. Les valeurs de croissance se distinguent par leur forte volatilité des rendements et une faible valorisation au regard des actifs de l'entreprise. Le risque est donc plus important que pour une approche "Value".

-

Value (valeur)

: Le gestionnaire base ses prises de décisions sur l'inefficience des marchés. Il estime que certaines valeurs ne sont pas bien valorisées au regard de leurs bénéfices. Les valeurs avec de faibles PER vont donc attirer ces gestionnaires. Toutefois, le facteur principal de la décision d'investissement sera la comparaison de la capitalisation boursière de l'entreprise avec ses capitaux propres (valeur intrinsèque : actifs - dettes). Le PBR (Price to Book Ratio = cours de Bourse / actif net) va donc être un ratio précieux. Si la valeur est inférieur à 1, c'est que la valeur est sous évaluée et qu'il faut donc acheter. Le gestionnaire se séparera de la valeur lorsque le ratio sera de 1, c'est à dire que le cours de bourse reflète parfaitement selon ses estimations la valeur intrinsèque de l'entreprise.

Ce type d'approche est moins risquée que l'approche "Growth" et permettra à l'investisseur de réduire le montant des pertes en période de crise. En revanche, en période de croissance, les performances seront inférieures à celle de l'approche "Growth".
Un fond d'investissement peut pratiquer les deux types d'approches dans une optique de diversification. C'est essentiellement aux Etats Unis que les fonds revendiquent clairement l'une des deux approches.

-

Sectorielle

: Le gestionnaire va concentrer ses investissements sur un secteur d'activité ou une zone géographique spécifique (Europe, Etats Unis...). Le risque vient alors de la spécialisation de l'investissement. Si la zone ou le secteur choisi ne génère pas de croissance, la performance du gestionnaire sera moins bonne que pour les autres types d'approches. En effet, le gestionnaire met en quelque sorte "tous ses œufs dans le même panier". La volatilité des rendements est d'ailleurs supérieure à celle des fonds non sectoriels.

Quelque soit le type d'approche, le gestionnaire peut décider d'investir dans des grandes entreprises ou faire le choix de petites et moyennes capitalisations. Plus l'entreprise est petite, plus la volatilité des rendements sera importante et donc le risque sera plus grand. En revanche, en période de croissance, les performances peuvent être bien supérieures. C'est en cherchant dans les petites et moyennes entreprises qu'il est possible de trouver la "perle rare" comme par exemple Facebook à ses débuts. Pour ce type d'entreprises, il faudra également prendre en compte le risque de liquidité de la valeur.

La Gestion d'actifs alternative



La gestion alternative est à la recherche de la performance absolue. Il ne s'agit pas la de battre le benchmark mais d'afficher une performance toujours positive au fil des années. Ce style de gestion est de plus en plus présents. La gestion alternative est souvent réservée aux investisseurs institutionnels du fait d'un ticket d'entrée élevé mais également du fait d'une réglementation plus souple comparé aux autres fonds d'investissement. Le principe de la gestion alternative est de chercher à décorréler les performances du portefeuille à celle des marchés boursiers en investissant dans différents types d'actifs (taux, immobilier, devises, obligations, actions, produits dérivés, entreprise non cotées, oeuvre d'art..). De part une diversification accrue, le but est donc de lisser les performances dans le temps.

On peut distinguer deux types des gestion alternative de portefeuille :

-

Private Equity

: Les gérants de ce type de fond investissent essentiellement dans des sociétés non cotées dans lesquelles il est plus facile d'entrer dans le capital. Les modalités de sortie du capital sont également prises en compte dans la décision d'investissement. En prenant tout ou partie de l'entreprise, le fond va alors chercher à améliorer la rentabilité de l'entreprise de part une réduction des couts, une meilleure organisation, une réorientation du travail sur le cœur d'activité de l'entreprise.... Les gérants gardent généralement plusieurs années les entreprises acquises dans leur portefeuille afin de générer un profit substantiel à la revente. Le choix des entreprises cibles se fait par une analyse financière et économique poussée.

-

Fonds spéculatifs (hedge funds)

: Dans ce type de gestion, les gérants utilisent massivement l'effet de levier afin de maximiser leurs performances. Les gérants joue aussi bien la hausse que la baisse des marchés. C'est d'ailleurs l'une des raisons de la volatilité des marchés boursiers. En contrepartie, ces fonds assurent une grande liquidité sur un grand panel de valeurs et de produits. L'horizon d'investissement des gérants se situe généralement entre 2 et 5 ans. Ces fonds ont une mauvaise image du fait qu'ils sont jugés responsables de la plupart des crises en réalisant des attaques spéculatives groupées sur une devise, un pays ou autres.

A propos du posteur

  • 808
  • 4542
  • 17548
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires