Définition du risque de contrepartie

  • Qui a voté?
  • 3174
  • 0

Qu'est ce que le risque de contrepartie?



Le risque de contrepartie correspond au risque de défaut de la contrepartie dans le cadre d'une transaction financière. Ce défaut peut être volontaire ou du à une impossibilité pour une des parties de remplir les termes du contrat qui le lie à l'autre partie.

Le risque de contrepartie est présent dans le domaine boursier et bancaire. Le défaut de la contrepartie peut porter sur la totalité ou seulement une partie du contrat.

En bourse, le défaut de la contrepartie peut aboutir à la non livraison des titres ou au non paiement de ces titres. C'est un risque spécifique. Sur les actions, le risque de contrepartie est nulle étant donné que les transactions sont garanties par une chambre de compensation. En revanche, sur les obligations, le risque de contrepartie est bien présent. Il fonction de l'émetteur de l'obligation.

Dans le domaine bancaire, le risque de contrepartie correspond au risque pris par la banque de ne pas se faire rembourser l'argent qu'elle a prêté à un particulier ou une entreprise.

Comment minimiser le risque de contrepartie?



Dans toute transaction financière, il y a un risque de contrepartie. Toutefois, certains acteurs présentent une plus faible probabilité de faire défaut que d'autres.
En bourse, le risque de contrepartie est évaluée par les agences de notations qui attribuent une note à chaque émetteurs de produits financiers. Plus la note est bonne, plus le risque qu'il fasse défaut est faible.

Pour la banque, le risque de contrepartie est évaluée via la détermination du profil de l'emprunteur. Le profil d'un particulier est évaluée par l'étude de ses fiches de salaires, de ses dépenses et son épargne. Le profil d'une entreprise est lui évaluée par l'étude du bilan comptable et du compte de résultat.

Evolution du risque de contrepartie dans le temps



Le risque de contrepartie n'est pas stable dans le temps. Il change en fonction de l'évolution de la situation financière de la contrepartie.

En bourse, la notation financière de l'émetteur du produit (une obligation par exemple) peut évoluer favorablement ou non. A chaque fois que la note baisse, le risque de contrepartie est plus important. Si la note s'améliore, le risque de contrepartie est plus faible.

Pour la banque, le profil de l'emprunteur (particulier ou entreprise) peut se dégrader avec le temps ou au contraire s'améliorer. Si les revenus de l'emprunteur augmentent, le risque de contrepartie est plus faible pour la banque et inversement.

A propos du posteur

  • 736
  • 4542
  • 17963
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires