Dealing desk VS no dealing desk

  • 1750
  • 0
Depuis des années, le combat fait rage entre les brokers dealing desk et ceux étant no dealing desk (market maker). Ces derniers semblent avoir pris le dessus auprès des traders particuliers à coups de grandes campagnes publicitaires pour mettre en avant les bienfaits de cette méthode de fonctionnement. Leur principal argument est : « nous ne jouons pas contre nos clients à l’inverse des brokers dealing desk ». Cette affirmation est-elle vraie ?


Les brokers dealing desk, un conflit d’intérêt inévitable avec les clients ?



Un broker dealing desk est un market maker. Il est libre d’afficher la cotation qu’il souhaite à ses clients mais étant un teneur de marché, il se doit d’accepter tous les ordres de ses clients et en être la contrepartie. Etre contrepartie des clients, c’est prendre des positions opposées à leurs ordres. C’est de la que vient la réputation des brokers dealing desk qui jouent contre le client. 

A tord, les particuliers pensent alors que le broker gagne obligatoirement de l’argent si vous en perdez, qu’il souhaite que vous rasiez votre compte de trading. Je tire mon chapeau aux brokers no dealing desk qui ont su diffuser cette idée, à force de matraquage publicitaire. De nombreux sites web ont également relayé l’information, faisant du no dealing desk un véritable argument de vente.

Toutefois, cette réputation des brokers dealing desk (market maker) n’est pas sans fondement. Un grand nombre de broker jouent effectivement contre leurs clients. C’est le cas de tous les brokers non régulés (sans exception) et de nombreux brokers ayant une régulation MIFID. Si vous gagniez de l’argent, ils en perdent, et vous n’êtes donc pas le bienvenue. Il y a alors un gros conflit d’intérêts entre le broker et ses clients. Le broker va alors tout faire pour vous faire perdre (fort élargissement du spread, cotation erronée pour aller chercher vos stops, modifications des conditions de trading en tout genre, bref tous les moyens sont bons…).

En revanche, il ne faut pas faire d’amalgame. Tous les brokers market maker ne jouent pas contre leurs clients. Certes, ils sont obligatoirement votre contrepartie mais ils peuvent se couvrir pour ne plus être exposé au risque de marché. Leur exposition au risque est alors nulle et leur rémunération est alors limitée aux commissions facturées aux clients. Leur intérêt n’est pas que leurs clients perdent, bien au contraire, plus vous tradez longtemps, plus vous gagnez, plus vous payez de commissions…. Le dealing desk est simplement la pour couvrir le broker contre le risque de marché à travers un risk book (qui indique l’exposition globale du broker sur chaque devise). Le dealing desk se charge alors de trouver le meilleur moyen de se couvrir (cf brokers CFD market maker).

Pour avoir la certitude que votre broker dealing desk ne joue pas contre vous, c’est très simple. Optez pour des brokers régulés directement par des autorités de régulations reconnues pour leur rigueur tel que l’AMF, la FCA, la SEC….. Ces brokers ont l’obligation de se couvrir et sont surveillés en permanence.

Attention, ne confondez pas les brokers ayant reçu l’autorisation d’exercée en France (grâce au passeport MIFID qui ne vaut rien, l’AMF n’a aucun pouvoir de contrôle dessus….) et un broker directement régulé par l’AMF (qui est alors directement contrôlé par cette autorité).


Les brokers no dealing desk, une apparence trompeuse ?



Un broker no dealing desk est un simple intermédiaire entre le marché et ses clients.
Il ne fait que transmettre l’ensemble des ordres passés par ses clients au marché. Un broker no dealing desk n’a donc aucune influence sur la cotation, il ne fait qu’afficher les flux de cotations de ses fournisseurs de liquidité, auxquels il ajoute un mark up (élargissement du spread) ou des commissions sur volumes pour se rémunérer. Vous ne devez pas choisir votre broker uniquement en fonction du spread (cf : le spread comme outil marketing)

Le broker no dealing desk n’est pas contrepartie des trades de ses clients et ne prend donc pas position sur le marché. Il se contente d’un rôle d’exécution des ordres.
C’est de la qu’est venue l’engouement des particuliers pour ce type de broker.

Les brokers no dealing desk ne jouent pas contre leurs clients. En revanche, leurs fournisseurs de liquidités peuvent le faire…
En effet, vos positions sont transmises sur le marché et il faut donc une contrepartie à vos trades. C’est donc le fournisseur de liquidité (un market maker….) qui s’en charge. Ces market maker sont des banques. Un broker travaille toujours avec plusieurs banques qui se regroupent pour vous fournir un flux de cotations. 

Une fois que vous avez pris position, la banque est libre de faire ce qu’elle veut. Elle peut couvrir son risque ou jouer contre les positions des clients du broker. Même si le broker est directement régulé par l’AMF, ses fournisseurs de liquidité ont tous les droits. Chez un broker market maker, c’est différent, il a l’obligation de se couvrir contre le risque de marché.

Ainsi, si les banques le décident, elles peuvent jouer contre les clients du broker et même chercher à les faire perdre en allant cherchant les stops. Aller chercher le stop d’un client cela ne les intéresse pas, mais l’ensemble des positions des clients forment des grosses positions sur le marché (surtout que ces banques fournissent plusieurs brokers en même temps…). Aller chercher un niveau de stop peut donc leur rapporter gros et à la différence d’un broker market maker, les banques ont les moyens de faire bouger le cours de n’importe quel actif….

Toutefois, ne vous sentez pas viser personnellement par la chasse aux stops. Vous ne devez pas vous en soucier dans votre trading et ce n’est en aucun cas une excuse pour justifier vos pertes !


Conclusion



La plupart des brokers non régulés ou ayant un passeport MIFID avec une exécution dealing desk (market maker) jouent contre leur client (même s’il ne faut pas faire de généralité) mais s’ils sont régulés directement par l’AMF ou la FCA, ils ont interdiction de le faire. Ils doivent alors se couvrir et n’ont donc aucun intérêt à vous faire perdre. Il n’y a alors aucun conflit d’intérêt possible.

Pour les brokers no dealing desk, il ne joue pas leurs clients mais leurs fournisseurs de liquidité (les banques) peuvent le faire. Toutefois, ça ne créer pas de conflit d’intérêts direct avec votre broker et on ne vous causera aucun problème si vous gagnez. 

Si le broker est régulé directement par l’AMF ou la FCA, dealing desk ou no dealing desk ca ne change pas grand-chose…. C’est juste un mode d’exécution des ordres différents. Ce qui compte, c’est la qualité de exécution et limiter au maximum le slippage (chez les no dealing desk) et re-cotation (chez les market maker). Un seul moyen pour ça : tester leur plateforme de trading ! 

A propos du posteur

  • 729
  • 4542
  • 17954
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires