BUREAU VERITAS
BUREAU VERITAS
21,530 EUR (+0,14%)
Preclose 15 min. vertraagde - Euronext Paris
Open: 21,500
Verschil: +0,030
Volume: 238.545
Laag: 21,350
Hoog: 21,600
Hoog - Laag: 0,250
Type: Aandelen
Ticker: BVI
ISIN: FR0006174348

BUREAU VERITAS : Une performance en amélioration au troisième trimestre 2020

  • 9

Communiqué de presse

Neuilly-sur-Seine, France – 22 octobre 2020

Une performance en amélioration au troisième trimestre 2020

Chiffres clés1 du troisième trimestre 2020 (T3 2020)

  • Un chiffre d'affaires de 1 148 millions d’euros au troisième trimestre 2020, en baisse de 4,4 % sur une base organique et de 9,6 % par rapport à l’exercice précédent (dont une croissance externe nette de cession de -0,3 % et un effet de change de -4,9 %)
  • Sur une base organique, 3 des 6 activités du Groupe ont atteint une croissance de 1,9 % en moyenne : Certification +7,0 %, Marine & Offshore +1,9 % et Bâtiment & Infrastructures +0,6 %
  • Les 3 autres activités ont enregistré une baisse : Agroalimentaire & Matières Premières -7,5 %, Industrie -8,2 % et Biens de consommation -11,0 %   

Faits marquants du troisième trimestre 2020

  • Preuve d’une résilience accrue grâce à la diversification. Près de la moitié du portefeuille du Groupe a atteint une croissance organique au cours du trimestre
  • Fort rebond de l’activité Certification, bénéficiant à la fois de l’initiative « Redémarrez votre activité avec BV » et du label « Safeguard », ainsi que du rattrapage des audits reportés
  • Une bonne performance maintenue pour les segments Nouvelles constructions et Navires en service dans l’activité Marine & Offshore
  • Retour à la croissance du portefeuille Bâtiment & Infrastructures, principalement grâce aux activités liées aux Opex
  • Un environnement contrasté pour l’activité Agroalimentaire & Matières Premières (les solides tendances enregistrées dans l’Agroalimentaire et les Métaux & Minéraux ont été largement contrebalancées par la faiblesse des marchés Pétrole) et l’activité Industrie (où les contrats Opex résilients ont été effacés par le gel de projets Capex Pétrole & Gaz)
  • Une diversification de l’activité Biens de consommation encore renforcée dans le contexte des faibles tendances du secteur
  • Cession d'une unité opérationnelle non stratégique aux États-Unis (chiffre d’affaires annuel de
    12 millions de dollars américains), qui fournissait des services de mesure et de détection d’émissions fugitives sur des actifs industriels

Perspectives 2020

· Parmi les différents scénarios envisagés par Bureau Veritas pour l’exercice 2020, compte tenu des dernières informations disponibles et en présumant l’absence de mesures de confinement dans les principaux pays du Groupe, le scénario « Reprise lente et progressive » est celui retenu à ce jour – cf. page 4

Didier Michaud-Daniel, Directeur général, commente :

« Au cours du troisième trimestre, le Groupe a fait face à des circonstances tout à fait exceptionnelles. Dans ce contexte historiquement difficile, Bureau Veritas fait preuve d’une résilience remarquable avec un chiffre d’affaires en baisse maitrisée de -4,4 %. Ces résultats ont été portés par une excellente performance en Certification, Bâtiment & Infrastructures, Marine & Offshore ainsi que dans les activités alimentaires.

Ceci traduit à la fois la pertinence de notre stratégie et l’efficacité de sa mise en œuvre. La très bonne santé de tous les marqueurs financiers est l’aboutissement de plusieurs années de transformation qui ont conduit à faire de Bureau Veritas une entreprise résiliente et parfaitement organisée pour franchir une nouvelle étape de son développement.

Notre expertise sur les sujets de qualité, de santé et sécurité, et de développement durable, est au cœur même des enjeux actuels des entreprises et de la société.

C’est une ligne verte de services et solutions que nous mettons à disposition de tous nos clients et parties prenantes, pour les accompagner dans l’amélioration de leur performance ainsi que dans la transparence et la crédibilisation de leurs actions, sur l’ensemble des sujets, notamment liés à la durabilité.

J’observe que notre rôle de tierce partie indépendante qui est déjà essentiel à la confiance entre les acteurs économiques s’impose désormais comme un maillon incontournable à la chaine d’actions pour une économie plus vertueuse, plus responsable de la planète et de ses habitants. »

  Chiffres clés du T3 2020

      CROISSANCE
EN MILLIONS D'EUROS T3 2020 T3 2019 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Marine & Offshore 89,3 91,4   (2,3) % + 1,9 % - (4,2) %
Agroalimentaire & Matières Premières 252,5 293,3   (13,9) % (7,5) % - (6,4) %
Industrie 235,1 281,4   (16,5) % (8,2) % (0,5) % (7,8) %
Bâtiment & Infrastructures 327,6 337,5   (2,9) % + 0,6 % (0,8) % (2,7) %
Certification 88,5 85,5   + 3,5 % + 7,0 % + 0,3 % (3,8) %
Biens de consommation 155,3 181,6   (14,5) % (11,0) % + 0,1 % (3,6) %
Chiffre d'affaires du Groupe 1 148,3 1 270,7   (9,6) % (4,4) % (0,3) % (4,9) %

Le chiffre d’affaires a atteint 1 148,3 millions d’euros au troisième trimestre 2020, soit une baisse de 9,6 % par rapport au T3 2019. La baisse a été de 4,4 % sur une base organique, à comparer avec le repli de 15,6 % enregistré au deuxième trimestre.

Par zone géographique, la performance des activités en Europe a été nettement plus forte (37 % du chiffre d’affaires ; croissance organique de 1,3 %) que pour le reste du Groupe, avec notamment des performances solides en France (hausse de 4,6 %) et en Europe du Sud (hausse de 5,3 %). L’Asie‑Pacifique (32 % du chiffre d’affaires ; baisse organique de 4,8 %) a été principalement affectée par des niveaux d’activité faibles dans les Biens de consommation en Chine, et par une forte baisse en Corée du Sud (due à l’achèvement d'un important contrat dans l’activité Industrie) et en Inde (impactée par les mesures de confinement), tandis que des tendances solides ont été observées en Australie grâce aux marchés de l’agroalimentaire et des matières premières.

Les activités en Amérique (23 % du chiffre d’affaires) ont enregistré une baisse de 10,2 % en organique, principalement à cause de l’Amérique du Nord (États-Unis et Canada) ; tandis que l’Amérique latine (Brésil, Argentine et Colombie) a bien résisté (baisse organique de 1,0 %), car elle a continué à bénéficier du succès de la stratégie de diversification vers les activités liées aux Opex, dans le segment Power & Utilities notamment, et de la solidité des activités dans l’Agriculture. Enfin, en Afrique et au Moyen-Orient (8 % du chiffre d’affaires), l’activité a baissé de 6,3 %, entrainée par le secteur de l’énergie.

La croissance externe nette (effet périmètre) a été négative de 0,3 %, reflétant l’impact de la cession de l’unité opérationnelle de contrôle des émissions aux États-Unis.

Les variations des taux de change ont eu un impact négatif de 4,9 %, principalement du fait de la dépréciation des devises de certains pays émergents face à l’euro.

 OPÉRATIONS DE FUSIONS ET D’ACQUISITIONS

Aucune acquisition n’a été réalisée depuis le début de l’année 2020. Bureau Veritas a mis ses activités de fusions-acquisitions (M&A) en suspens dès le début de l’année afin de protéger sa trésorerie et de réévaluer ses cibles potentielles au regard de la pandémie. Il s’agit de l’une des mesures déployées par le Groupe pour maintenir un contrôle strict des coûts et de la trésorerie.

     Cession de l’unité opérationnelle de contrôle des émissions aux États-Unis

Le 2 septembre 2020, Bureau Veritas a cédé une unité opérationnelle non stratégique de l’activité Industrie basée aux États-Unis. L’unité opérationnelle de contrôle des émissions, qui fournit des services de mesure et de détection des émissions fugitives sur des actifs industriels, a été vendue à Alliance Source Testing, LLC (AST), l’une des principales entreprises de contrôle des émissions atmosphériques aux États-Unis. L’unité opérationnelle comptait 130 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 12 millions de dollars américains en 2019 mais ses marges pesaient sur la performance globale de la division. Elle a été déconsolidée à partir du T3 2020.

Cette opération marque une avancée supplémentaire vers les activités stratégiques d’assurance qualité pour les projets d'investissement Pétrole & Gaz, et les services d'intégrité des actifs en Amérique du Nord. En outre, cela permettra au Groupe d’investir dans l’expansion de son activité Énergie comprenant les énergies renouvelables.

 SITUATION FINANCIÈRE DU GROUPE

À la fin du mois de septembre 2020, la dette financière nette ajustée du Groupe a connu une légère baisse par rapport au niveau enregistré le 30 juin 2020. Le Groupe bénéficie d’une structure financière solide ne présentant aucune échéance à refinancer avant 2023. Au 30 septembre 2020, Bureau Veritas disposait d’une trésorerie et d’équivalents de trésorerie disponibles de 1,9 milliard d’euros et d’une ligne de crédit confirmée non tirée de 500 millions d’euros. 

PERSPECTIVES 2020

Parmi les différents scénarios envisagés par Bureau Veritas 2 pour l’exercice 2020, compte tenu des dernières informations disponibles et en présumant l’absence de mesures de confinement dans les principaux pays du Groupe, le scénario « Reprise lente et progressive » est celui retenu à ce jour.

Scénario « Reprise lente et progressive » - retenu à date

Croissance organique
du chiffre d’affaires
Marge opérationnelle ajustée Flux net de trésorerie généré par l'activité
  • Baisse moyenne à élevée
    à un chiffre en 2020
  • Amélioration à partir du S1
   ·Marge faible à deux chiffres
  • Priorité à la génération de trésorerie
  • Investissement net 3 d’environ 2 % du chiffre d’affaires
  • Ratio besoin en fonds de roulement (BFR) / chiffre d’affaires d’environ 9 %

Scénario « Reprise atone » - écarté à date

Croissance organique
du chiffre d’affaires
Marge opérationnelle ajustée Flux net de trésorerie généré par l'activité
  • Baisse élevée à un chiffre
  • S2 en territoire négatif
   ·Marge faible à deux chiffres
  • Priorité à la génération de trésorerie
  • Investissement net 3 d’environ 2 % du chiffre d’affaires
  • Ratio BFR / chiffre d’affaires d’environ 9 %

Scénario « Aggravation de la pandémie au cours du second semestre » - écarté à date

Croissance organique
du chiffre d’affaires
Marge opérationnelle ajustée Flux net de trésorerie généré par l'activité
  • Baisse à deux chiffres en 2020
  • S2 inférieur au S1
   ·Marge faible à deux chiffres
  • Priorité à la génération de trésorerie
  • Investissement net 3 inférieur à 2 % du chiffre d’affaires
  • Ratio BFR / chiffre d’affaires supérieur à 9 %

 Revue des activités du troisième trimestre 2020

MARINE & OFFSHORE

EN MILLIONS D'EUROS 2020 2019 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
CA du 3ème trimestre 89,3   91,4   (2,3) % + 1,9 % - (4,2) %
CA des neuf premiers mois           274,3             272,3   + 0,7 % + 2,9 % - (2,2) %

L’activité Marine & Offshore a enregistré une croissance organique solide de 1,9 % au troisième trimestre, à comparer avec une croissance de 3,4 % au premier semestre 2020. Le Groupe a continué à fournir des services essentiels, avec la performance organique suivante :

  • Une croissance modérée à un chiffre dans l’activité Nouvelles constructions (42 % du chiffre d’affaires de la division), notamment sous l’impulsion de la Corée du Sud, par rapport à une base de comparaison élevée ;
  • Une croissance faible à un chiffre dans le sous-segment Navires en service (Core, 43 % du chiffre d’affaires de la division), reflet de la croissance modérée de la flotte et du niveau encore relativement faible de navires immobilisés. Après un deuxième trimestre faible, le Groupe a bénéficié d’un calendrier favorable d’inspections au cours du T3. Au 30 septembre 2020, la flotte classée par Bureau Veritas est composée de 11 443 navires, représentant 129,8 millions de tonneaux bruts (GRT), soit une hausse de 0,6 % par rapport à l’exercice précédent (sur la base du nombre de navires) ;
  • Une baisse élevée à un chiffre pour le sous-segment Services (15 % du chiffre d’affaires de la division, Offshore inclut) ralenti par l’activité Offshore (7 % du chiffre d’affaires de la division) qui continue d’être pénalisée par l’impact des prix faibles du pétrole, principalement pour les services d’expertise en garantie maritime, et par l’impact des restrictions sur les déplacements. Cette situation a été en partie compensée par l’expansion du portefeuille de services résilients (cybersécurité, gestion des eaux de ballast, inventaire des matières dangereuses).

Les nouvelles commandes ont atteint un total de 4,1 millions de tonneaux bruts à la fin septembre 2020, à comparer avec les 4,9 millions de tonneaux bruts de l’exercice précédent. Cela porte le carnet de commandes à 14,4 millions de tonneaux bruts à la fin du trimestre, soit une hausse de 1,5 % par rapport au 31 décembre 2019 (14,2 millions de tonneaux bruts). Celui-ci reste très diversifié avec des méthaniers et des navires spécialisés (navires de dragage, militaires, de pêche et de croisière) qui représentent une part importante des commandes.

Cela reflète la surperformance significative du Groupe par rapport à un marché qui connait une baisse élevée à deux chiffres depuis le début de l'année. Bureau Veritas continue de profiter de son solide positionnement sur les segments de marché les plus dynamiques, à savoir le segment des navires au Gaz Naturel Liquéfié (GNL) et des navires citernes de GNL.

Le Groupe poursuit sa stratégie de développement de services innovants pour les carburants alternatifs, notamment les piles à combustible et l’hydrogène, et également de solutions digitales. À titre d’exemple dans le domaine des solutions innovantes à destination des navires intelligents (smartships), Bureau Veritas a travaillé en étroite collaboration avec la Direction des affaires maritimes françaises pour améliorer et permettre la réalisation du projet innovant de navire piloté à distance du Groupe SeaOwl (projet baptisé ROSS ou Remotely Operated Services at Sea). Concrètement, un capitaine a pu télécommander depuis Paris un navire situé au large du port méditerranéen de Toulon.

      AGROALIMENTAIRE & MATIÈRES PREMIÈRES

EN MILLIONS D'EUROS 2020 2019 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
CA du 3ème trimestre 252,5   293,3   (13,9) % (7,5) % - (6,4) %
CA des neuf premiers mois           769,6             867,6   (11,3) % (7,6) % + 0,2 % (3,9) %

Le chiffre d’affaires a été en repli organique de 7,5 % au troisième trimestre 2020, avec les performances suivantes selon les segments :

Le segment Produits Pétroliers & Pétrochimiques (O&P) (32 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une baisse organique à deux chiffres, avec des tendances similaires dans les activités liées aux échanges (Trade) et les activités amont (Upstream). La concurrence sur le marché des activités liées aux échanges O&P reste difficile avec une forte pression sur les prix à l’heure où certaines grandes compagnies pétrolières réduisent les coûts en réponse à la baisse de la demande et des prix du pétrole. Sur le plan géographique, une performance supérieure à la moyenne a été atteinte en Asie et en Europe alors que l’activité a été plus durement touchée en Amérique, résultat de l’environnement concurrentiel encore intense et des contraintes météorologiques dues notamment à la saison des ouragans affectant le golfe du Mexique. Les activités non liées aux échanges (analyse du carburant des navires et analyse d’huiles lubrifiantes) affichent une performance résiliente : les services Verifuel d’études de quantité de combustible de soute ont renoué avec la croissance au T3, principalement en Asie où les marchés ont rouvert bien avant l’Europe ou l’Amérique à la suite des mesures de confinement. Le Groupe a identifié plusieurs opportunités et entrepris des actions pour se diversifier dans les activités non liées aux échanges.

Le segment Métaux & Minéraux (M&M) (30 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une performance organique résiliente durant le trimestre, portée par la croissance de 2,1 % des activités amont (65 % de M&M, Upstream) tandis que les activités liées aux échanges (Trade) ont continué à s’améliorer depuis le T2 mais affichent encore une baisse de 7,5 % par rapport à une base de comparaison très élevée au T3 2019. L’activité amont a réalisé une croissance solide dans toutes les régions hormis l’Amérique. L’activité minière et d’exploration aurifère est restée très active et alimente la forte croissance du marché amont des essais minéralogiques. L’obtention de nouveaux contrats d’externalisation de sites miniers (Australie, Asie et Afrique de l’Ouest) a contribué à la croissance.

Le segment Agroalimentaire (24 % du chiffre d'affaires de la division) affiche une performance solide avec une amélioration organique faible à un chiffre, les activités alimentaires et les services d’essai et d’inspection dans l’Agriculture demeurant essentiels pour l’approvisionnement alimentaire dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19. L’activité Alimentaire a réalisé une bonne croissance organique de 4,4 % principalement grâce à l’Asie (croissance à deux chiffres, incluant la Chine) et à la région Pacifique (avec une croissance modérée à un chiffre pour l’Australie), une région où le Groupe gagne des parts de marché. L’Agro-industrie (amont) affiche une stabilité car les activités d'inspection agricoles sont restées fortes au Brésil, alors que la pandémie a continué à faire baisser les volumes des services de surveillance des récoltes (au Chili, au Pérou et en Argentine notamment).

Le segment Services aux gouvernements (14 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une baisse organique faible à deux chiffres au troisième trimestre à cause de la pandémie dans certains pays d’Afrique (Afrique du Sud, Nigéria et RDC) et au Moyen-Orient (Arabie saoudite, Irak), et en raison d'une base de comparaison défavorable par rapport à l’exercice précédent. Cette situation a été en partie compensée par la montée en puissance de contrats de guichet unique en RDC et de contrats de VOC (Vérification de conformité) au Maroc, en Tanzanie et au Zimbabwé notamment. À moyen terme, le Groupe a identifié de nombreuses opportunités telles que les services de marquage de carburant dans les pays africains.

INDUSTRIE

EN MILLIONS D'EUROS 2020 2019 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
CA du 3ème trimestre 235,1   281,4   (16,5) % (8,2) % (0,5) % (7,8) %
CA des neuf premiers mois           708,7             815,8   (13,1) % (7,3) % (0,2) % (5,6) %

Le chiffre d’affaires de l’activité Industrie a enregistré une baisse organique de 8,2 % au troisième trimestre 2020, montrant une amélioration graduelle par rapport à la baisse de 15,8 % affichée au deuxième trimestre. Ce résultat témoigne de situations de marché diverses dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Le segment Power & Utilities reste l’un des principaux moteurs de la croissance.  À l’inverse, les activités Pétrole et Gaz ont pesé sur la performance de la division car de nombreux projets ont été gelés, bien que leur poids sur le chiffre d'affaires du Groupe ait fortement baissé à environ 7 %, dont 3 % liés aux Capex.

Sur le plan géographique, la croissance a été très forte en Chine et dans certains pays d’Europe, dont l’Espagne. La performance a été solide en Amérique latine (sous l’impulsion principalement du Chili, de l’Argentine et du Brésil) grâce à un développement commercial robuste (activités P&U en particulier), et en Australie, alors que les pressions exercées sur l'industrie pétrolière ont entraîné des baisses significatives aux États-Unis (exposés au forage) et au Moyen-Orient.

Les activités liées aux Opex sont demeurées résilientes au T3 2020, la continuité des services étant critique. La croissance a été portée par le segment Power & Utilities (16 % du chiffre d’affaires de la division), dans lequel les activités liées aux Opex ont enregistré une croissance organique à deux chiffres, grâce à la montée en puissance de plusieurs contrats avec divers clients dans la distribution d’énergie (notamment en Argentine et au Chili). Elles ont également profité d'une bonne dynamique en Europe.

Dans le segment Pétrole & Gaz (28 % du chiffre d'affaires de la division), les conditions de marché sont restées très difficiles au troisième trimestre : les activités liées aux Capex ont enregistré une baisse organique à deux chiffres, essentiellement due à l’Asie (la Corée du Sud ayant été impactée par l’achèvement d'un important contrat) et au Moyen-Orient (où des projets ont été mis en attente). Cependant, l’activité s’est développée en Chine, en Amérique latine (grâce au Pérou et aux projets liés au gaz) et en Europe du Sud et de l’Ouest. Tandis que les opportunités liées au Pétrole restent atones (processus décisionnel suspendu dans de nombreux pays), les perspectives sont nettement meilleures pour les projets liés au gaz. Parallèlement, les opportunités d’activité dans les services Opex sont restées globalement bonnes.

Ailleurs, les activités ont été impactées à des degrés divers. Les projets d'infrastructure essentiels ont continué à progresser. Les projets de suivi opérationnel non essentiels ont été suspendus pendant la période de confinement et ont repris progressivement depuis la levée des restrictions. Le secteur de la Chimie affiche une croissance, tandis que la Construction et les Transports ont enregistré une légère baisse.

À moyen terme, le Groupe bénéficiera fortement des opportunités de croissance liées aux énergies renouvelables et alternatives. Le Green Deal européen accélérera les tendances précédemment identifiées en faveur de la transition énergétique et de la réalisation des objectifs de neutralité carbone.

BÂTIMENT & INFRASTRUCTURES

EN MILLIONS D'EUROS 2020 2019 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
CA du 3ème trimestre 327,6   337,5   (2,9) % + 0,6 % (0,8) % (2,7) %
CA des neuf premiers mois           939,0         1 002,2   (6,3) % (3,4) % (1,8) % (1,1) %

Le chiffre d’affaires de l’activité Bâtiment & Infrastructures (B&I) a connu une amélioration organique de 0,6 % au troisième trimestre, à comparer avec le repli de 5,4 % du premier semestre 2020, confirmant ainsi la reprise progressive de l’activité. L’activité B&I a enregistré une baisse totale de chiffre d’affaires de 2,9 % au T3 2020 résultant de l’effet de périmètre négatif de 0,8 % et de l’impact négatif des taux de change. Les trois plateformes de croissance, qui s’étendent sur différentes régions (Europe,
Asie-Pacifique et Amérique du Nord), forment le socle de la résilience de l’activité B&I.

La performance a été solide pour les activités des Bâtiments en service (57 % du chiffre d'affaires de la division), qui ont connu une croissance organique faible à deux chiffres, bénéficiant d’un rattrapage des inspections réglementaires non exécutées pendant le premier semestre. À l’inverse, les activités liées à la Construction (43 % du chiffre d’affaires de la division) ont enregistré une baisse importante.

La croissance en Europe (56 % du chiffre d’affaires de la division) a été solide, avec des performances similaires dans les différents pays : la France (44 % du chiffre d'affaires de la division) a connu une croissance organique de 4,2 %, profitant grandement d'une reprise de l’activité réglementaire, principalement portée par les services santé-sécurité et environnement, et de l’exécution de son carnet de commandes d’activités liées aux Opex (environ les trois-quarts de l’activité française). Les activités liées aux Capex sont restées sous pression bien que la situation se soit améliorée par rapport au T2 qui avait vu de nombreux projets suspendus. L’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni ont enregistré une croissance modérée à un chiffre tandis que les Pays-Bas ont connu une croissance élevée à un chiffre. À moyen terme, le Groupe espère bénéficier des nombreux programmes d'investissement lancés dans l’Union Européenne (notamment le Green Deal en France et dans d’autres pays comme l’Allemagne) dans le but de soutenir l’économie verte.

Le Groupe a enregistré une croissance organique solide en Asie-Pacifique (25 % du chiffre d’affaires de la division) portée par la Chine ; dans la continuité du trimestre précédent, ses opérations chinoises ont atteint une croissance organique de 10,1 %, soutenues par des perspectives positives dans l’assistance à la gestion de projets d’infrastructures de transport et énergétiques. À l’avenir, Bureau Veritas espère bénéficier du soutien apporté par le gouvernement chinois à l'économie du pays à travers des dépenses d'infrastructure à long terme.

En Amérique (17 % du chiffre d’affaires de la division), une baisse organique élevée à un chiffre a été enregistrée sous l’effet principalement de l’Amérique latine hors Brésil (baisse de 12,3 % à cause de la Colombie, de l’Argentine et du Mexique). Les États-Unis (repli organique de 7,6 %) affichent une performance mitigée : le pays a continué à bénéficier de la bonne dynamique des services de mise en exploitation de centres de données qui compensent en partie d’autres marchés affectés par les restrictions de circulation et par la suspension de projets. Au T3, la croissance organique a atteint 25,3 % car les clients du Groupe ont accéléré la mise en exploitation de centres de données pour soutenir l’accroissement du travail à distance.

CERTIFICATION

EN MILLIONS D'EUROS 2020 2019 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
CA du 3ème trimestre 88,5   85,5   + 3,5 % + 7,0 % + 0,3 % (3,8) %
CA des neuf premiers mois           230,5             268,1   (14,0) % (12,7) % + 0,5 % (1,8) %

Au troisième trimestre 2020, l’activité Certification a connu une reprise de 7,0 % sur une base organique, bénéficiant à la fois des initiatives liées au redémarrage de l’activité à la fin du confinement (« Redémarrez votre activité avec BV ») et d’un rattrapage des audits reportés. Au cours du troisième trimestre, le Groupe a fait preuve d’une grande agilité en replanifiant un nombre considérable de jours-hommes initialement planifiés au S1.

La plupart des zones géographiques ont connu un rebond de la croissance organique, à l’exception de quelques pays encore affectés par les mesures de confinement et par les restrictions de circulation (Brésil, Inde) ou par les décisions de report de la validité de certificats (dans l’alimentaire et l’industrie automobile). Les pays qui ont connu la plus forte reprise ont été la France, l’Espagne, le Canada et l’Italie, tous ayant enregistré une croissance organique à deux chiffres, et dans une moindre mesure, le Japon, l’Australie et la Chine (cette dernière ayant déjà été stabilisée au T2).

Dans le portefeuille du Groupe, les services et schémas qui ont connu les meilleures performances sont ceux qui ont été les plus impactés par les reports des clients au premier semestre et pour lesquels les audits à distance ont été moins utilisés ou n’ont pas été autorisés lors du confinement : la certification des produits alimentaires (en croissance à deux chiffres, portée notamment par la croissance des produits biologiques), les schémas Transports (en croissance organique élevée à un chiffre), et les services autour de la chaîne d'approvisionnement et du développement durable (en croissance élevée à un chiffre) portés par la certification environnementale ainsi que la certification des systèmes de gestion de la filière bois. À l’inverse, les services de formation ont encore été impactés en raison des restrictions de circulation (annulation des sessions de formation en présentiel, remplacées dans certains cas par des formations en ligne).

Le Groupe a continué à diversifier son portefeuille, le développement de nouveaux produits ayant enregistré une hausse de 4,3 % au troisième trimestre 2020 par rapport à l’exercice précédent. Dans le domaine de la gestion des risques, Bureau Veritas a continué à développer le portefeuille de solutions destinées aux entreprises pour la lutte contre la corruption, la gestion des actifs et la continuité de l’activité.

Dans le domaine du développement durable, Bureau Veritas propose aux entreprises des solutions pour mesurer et vérifier les différents aspects de leurs objectifs et engagements en matière d’énergie, de changement climatique et de responsabilité sociale. Au troisième trimestre, le Groupe a certifié la première émission d’obligations vertes (Climate Bonds) au monde pour un projet agricole au Brésil.

Pendant le trimestre, le Groupe a continué à fournir des services à distance en s’appuyant sur des solutions digitales. 12 % de jours-hommes ont été réalisés à distance, un niveau similaire à celui enregistré au premier semestre.

Sur le moyen à long terme, le Groupe s’attend à ce que les thèmes liés au développement durable et à l’ESG figurent parmi les facteurs clés de croissance de l’activité Certification.

BIENS DE CONSOMMATION

EN MILLIONS D'EUROS 2020 2019 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
CA du 3ème trimestre 155,3   181,6   (14,5) % (11,0) % + 0,1 % (3,6) %
CA des neuf premiers mois           426,7             521,3   (18,1) % (17,4) % + 0,1 % (0,8) %

L’activité Biens de consommation a enregistré une croissance organique négative de 11,0 % au troisième trimestre 2020, ce qui constitue une amélioration par rapport à la performance observée au T2 (baisse de 22,8 %). Ceci reflète d'une manière générale la moindre perturbation des opérations du Groupe par les mesures de confinement ainsi que des niveaux d’activité toujours faibles avec les clients américains et européens (suspension des lancements de nouveaux produits). Les activités de Tests ont continué à être sous pression (baisse à deux chiffres) tandis que les services d’Inspection et d’Audit sont parvenus à une quasi-stabilité pendant le trimestre.

D’un point de vue géographique, le Groupe a connu une croissance robuste en Asie du Sud, en Asie du Sud-Est (alimentée par le Vietnam, le Bangladesh et le Sri Lanka essentiellement) ainsi qu’en Amérique latine, tandis que les niveaux d’activité sont restés faibles en Chine, en Europe et aux États-Unis.

Le segment Textiles (32 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une performance qui s’inscrit globalement dans la moyenne de la division, avec des situations diverses dans les régions : une croissance solide dans les régions Asie du Sud et Asie du Sud-Est (sauf l’Inde, encore fortement impactée par les mesures de confinement) qui ont continué à bénéficier de la tendance à l’approvisionnement en dehors de la Chine ; un retour à la croissance en Europe et des tendances très faibles en Chine (bien que la situation s’améliore) en raison d'une baisse du nombre de lancements de nouveaux produits. Globalement, l’activité a continué à pâtir des conditions de marché difficiles avec les géants de la grande distribution aux États-Unis, et des effets des faillites qui se poursuivent.

Le segment Biens durables (33 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une performance inférieure à la moyenne de la division, ralenti par la plupart des régions, et plus particulièrement par la Chine et les États-Unis. Le sous-segment Jouets est resté sous pression en raison d’une baisse d’activité parmi les clients clés. À l'inverse, les services d'Inspection et d’Audit (14 % du chiffre d’affaires de la division) ont montré une grande résilience avec une croissance solide en Chine, bénéficiant de la poursuite de la bonne dynamique des services RSE (audits sociaux). La plateforme internationale de commerce en ligne pour les audits de fournisseurs du marché de masse (inSpec-bv.com), qui a été lancée il y a deux ans, a continué à gagner du terrain parmi les clients du Groupe et a contribué à la croissance.

Le segment Produits Électriques & Électroniques (35 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une performance supérieure à la moyenne de la division, avec une situation contrastée selon les sous‑segments : une performance résiliente dans les activités de tests dans le Mobile (produits de technologies sans fil / de l’Internet des objets (IoT)) mais très difficile dans l’Automobile (services d’homologation et tests de fiabilité), ralentie par la Chine. La croissance a été solide en Corée du Sud et en Amérique latine tandis qu’elle a été significativement négative aux États-Unis (conditions de marché difficiles avec les marques et les fabricants d’équipements d’origine) et en Europe (en France notamment). En Asie, les produits et infrastructures lié(e)s à la 5G ont conservé une bonne dynamique car les plateformes de test du Groupe dans la région (Corée du Sud et Taïwan en particulier) fonctionnent désormais à plein régime et sont soutenues par un bon carnet de commandes. Le Groupe va poursuivre son plan d’investissement afin de saisir pleinement les opportunités liées à la 5G et consolider son leadership dans les services de test de connectivité.

Le Groupe continue de déployer sa stratégie de diversification vers de nouvelles régions (en Asie du Sud et du Sud-Est, en Amérique latine et en Afrique en particulier, mais aussi en Chine pour adresser le marché domestique), et vers de nouvelles gammes de produits en étendant sa plateforme de Produits Électriques & Électroniques vers de nouveaux pays (comme le Vietnam et l’Indonésie), et de nouveaux clients (acteurs en ligne et marché intermédiaire).

S’agissant du reste de l’année, le Groupe ne s’attend à aucun changement de tendance et reste prudent compte tenu de l’incertitude autours des conditions économiques du fait de la pandémie de Covid-19 et des impacts consécutifs aux discussions sur les tarifs douaniers.

           Conférence téléphonique

  • Le chiffre d’affaires du T3 2020 sera présenté le jeudi 22 octobre à 18h00 (heure de Paris)
  • Une vidéo conférence sera retransmise en direct, accessible via : Lien vers la vidéo conférence
  • Les diapositives de la présentation seront disponibles sur : https://group.bureauveritas.com/fr
  • Les supports de communication seront disponibles sur le site Internet du Groupe
  • Numéro téléphoniques (direct) :
    • France : +33 (0)1 70 37 71 66
    • Royaume-Uni : +44 (0)20 3003 2666
    • États-Unis : +1 212 999 6659
    • International : +44 (0)20 3003 2666
    • Mot de passe : Bureau Veritas

           Calendrier financier

  • Résultats de l'exercice 2020 : 25 février 2021
  • Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2021 : 22 avril 2021
  • Résultats du 1er semestre 2021 : 28 juillet 2021
  • Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2021 : 26 octobre 2021

La Journée Investisseurs (devant se tenir à Paris, France) est décalée au second semestre 2021 (la date exacte restant à confirmer).

     À propos de Bureau Veritas

Bureau Veritas est un leader mondial de l’inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie plus de 75 000 collaborateurs dans plus de 1 500 bureaux et laboratoires dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l’environnement et la responsabilité sociale.
Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l’indice Next 20.
Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.
Pour en savoir plus www.bureauveritas.com. Suivez-nous aussi sur Twitter (@bureauveritas) et LinkedIn.

Nos informations sont certifiées par la technologie blockchain.
Vérifiez l’authenticité de ce communiqué de presse sur www.wiztrust.com.


CONTACTS ANALYSTES / INVESTISSEURS   CONTACTS PRESSE    
Laurent Brunelle   Véronique Gielec    
+33 (0)1 55 24 76 09   +33 (0)1 55 24 76 01    
laurent.brunelle@bureauveritas.com   veronique.gielec@bureauveritas.com    
         
Florent Chaix   DGM Conseil    
+33 (0)1 55 24 77 80   +33 (0)1 40 70 11 89    
florent.chaix@bureauveritas.com   thomasdeclimens@dgm-conseil.fr
quentin.hua@dgm-conseil.fr
   

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document d’enregistrement universel enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n’ont de valeur qu’au jour de leur formulation et Bureau Veritas n’assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.

        Annexe 1 : Chiffre d’affaires du 3ème trimestre (T3) et des neuf premiers mois (9M) 2020 par activité

EN MILLIONS D'EUROS T3 / 9M 2020 T3 / 9M 2019 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Marine & Offshore 89,3   91,4   (2,3) % + 1,9 % - (4,2) %
Agroalimentaire & Matières Premières 252,5   293,3   (13,9) % (7,5) % - (6,4) %
Industrie 235,1   281,4   (16,5) % (8,2) % (0,5) % (7,8) %
Bâtiment & Infrastructures 327,6   337,5   (2,9) % +0,6 % (0,8) % (2,7) %
Certification 88,5   85,5   + 3,5 % +7,0 % + 0,3 % (3,8) %
Biens de consommation 155,3   181,6   (14,5) % (11,0) % + 0,1 % (3,6) %
CA du 3ème trimestre 1 148,3   1 270,7   (9,6) % (4,4) % (0,3) % (4,9) %
Marine & Offshore 274,3   272,3   +0,7 % +2,9 % - (2,2) %
Agroalimentaire & Matières Premières 769,6   867,6   (11,3) % (7,6) % + 0,2 % (3,9) %
Industrie 708,7   815,8   (13,1) % (7,3) % (0,2) % (5,6) %
Bâtiment & Infrastructures 939,0   1 002,2   (6,3) % (3,4) % (1,8) % (1,1) %
Certification 230,5   268,1   (14,0) % (12,7) % + 0,5 % (1,8) %
Biens de consommation 426,7   521,3   (18,1) % (17,4) % + 0,1 % (0,8) %
CA des neufs premiers mois 3 348,8   3 747,3   (10,6) % (7,4) % (0,4) % (2,8) %

        Annexe 2 : Chiffre d’affaires des neuf premiers mois 2020 par trimestre

  CHIFFRE D'AFFAIRES 2020 PAR TRIMESTRE
  EN MILLIONS D'EUROS T1 T2 T3
  Marine & Offshore             94,4   90,6   89,3  
  Agroalimentaire & Matières Premières           272,7   244,4   252,5  
  Industrie           253,3   220,3   235,1  
  Bâtiment & Infrastructures           318,2   293,2   327,6  
  Certification             76,6   65,4   88,5  
  Biens de consommation           124,3   147,1   155,3  
  Total Groupe        1 139,5   1 061,0   1 148,3  

       Annexe 3 : Définitions et rapprochement des indicateurs alternatifs de performance avec les indicateurs IFRS

Le processus de gestion de Bureau Veritas repose sur les indicateurs alternatifs de performance présentés ci-après. Ceux-ci ont été déterminés dans le cadre de la planification budgétaire et du reporting du Groupe, en interne et en externe. Bureau Veritas estime que ces indicateurs fournissent des renseignements supplémentaires utiles pour les utilisateurs des états financiers pour comprendre de façon adéquate la performance du Groupe, notamment sur le plan opérationnel. En outre, certains de ces indicateurs font référence dans l’industrie du « TIC » (Test, Inspection, Certification) et sont ceux principalement utilisés et suivis par la communauté financière. Ces indicateurs alternatifs de performance doivent être considérés comme complémentaires des indicateurs IFRS et des mouvements qui en découlent.

CROISSANCE

Croissance totale du chiffre d’affaires

Le pourcentage de croissance totale du chiffre d’affaires est un ratio qui mesure l’évolution du chiffre d’affaires du Groupe tel qu’il existe à la fin de l’exercice N par rapport à l’exercice N-1. La croissance totale du chiffre d’affaires se décompose en 3 éléments :

  • La croissance organique ;
  • L'impact périmètre ;
  • L’effet de change.

Croissance organique

Le Groupe suit en interne et publie une croissance « organique » de son chiffre d’affaires que la Direction considère comme plus représentative de la performance opérationnelle pour chacun de ses secteurs d’activité.

La principale mesure de gestion et de contrôle de la croissance du chiffre d’affaires du Groupe est une croissance comparable. En effet, celle-ci permet de suivre l’évolution des activités du Groupe hors effets de change qui sont exogènes à Bureau Veritas, et des effets de portefeuille, qui concernent des activités nouvelles ou ne faisant plus partie de leurs activités respectives. Cette mesure est utilisée pour l'analyse interne de la performance.

Bureau Veritas estime que cette mesure offre à la Direction et aux investisseurs une compréhension plus complète des résultats d’exploitation sous-jacents et des tendances des activités en cours, en excluant l’effet des acquisitions, des désinvestissements, y compris les cessions pures, ainsi que la cessation non désirée des activités (comme par exemple en raison de l’apparition de sanctions internationales), et l’évolution des taux de change pour les activités qui sont assujetties à la volatilité et qui peuvent occulter les tendances sous-jacentes.

Le Groupe estime également que la présentation séparée du chiffre d’affaires organique de ses activités fournit à la Direction et aux investisseurs des informations utiles sur les tendances de ses activités industrielles et permet une comparaison plus directe avec d'autres entreprises du secteur.

La croissance organique du chiffre d’affaires représente le pourcentage de croissance du chiffre d’affaires, présenté au niveau du Groupe et pour chaque activité, à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : effet de variation de périmètre retraité sur la base d'une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

Impact périmètre

Afin d’établir une comparaison à données comparables, l’impact des changements dans le périmètre de consolidation est déterminé :

  • pour les acquisitions de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises durant l’exercice N ;
  • pour les acquisitions de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l'exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises pendant les mois durant lesquels les activités acquises n’étaient pas consolidées en N-1 ;
  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice
    N-1 pendant les mois où les activités ne faisaient pas partie du Groupe durant l’exercice N ;
  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice
    N-1 avant la cession.

Effet de change

L’effet de change est calculé en convertissant le chiffre d’affaires de l’exercice N aux taux de change de l’exercice N-1.

 




1 Indicateurs alternatifs de performance présentés, définis et réconciliés avec les indicateurs IFRS dans l’annexe 3.


2 Tel que communiqué lors de la publication des résultats du premier semestre 2020 le 28 juillet 2020.


3 Investissement net : acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nettes des cessions.


 

Pièce jointe

Primary Logo

GlobeNewsWire

GlobeNewswire, a Nasdaq company, is one of the world's largest newswire distribution networks, specializing in the delivery of corporate press releases financial disclosures and multimedia content to the media, investment community, individual investors and the general public.