Définition de la monnaie scripturale

  • Qui a voté?
  • 763
  • 0

Qu'est ce que la monnaie scripturale?



La monnaie scripturale correspond à l'argent disponible sur les comptes courants des ménages et des entreprises. C'est une simple écriture comptable réalisée par un établissement financier (généralement une banque). La monnaie scripturale est donc immatérielle contrairement à la monnaie fiduciaire (billets de banques et pièces). En revanche, elle peut être transformée en liquidité à tout moment. Si un agent économique (ménage ou entreprise) fait l'opération inverse et dépose des liquidités sur son compte bancaire, alors l'argent est convertie en monnaie virtuelle pour apparaître sur son compte.

La monnaie scripturale comme moyen de paiement



L'argent déposé sur un compte courant auprès d'une banque peut être utilisé à tout moment pour effectuer des paiements. Pour cela, l'établissement bancaire met à disposition des ménages et des entreprises divers moyens de paiement dont les principaux sont : la carte bancaire, le chèque, le virement ou monnaie électronique. La monnaie scripturale peut alors circuler entre agents économiques. Ces moyens de paiement scripturaux sont définis par le code monétaire et financier (article L. 311). En France, c'est la Banque de France qui est en charge de surveiller la sécurité des transactions entre agents économiques via la monnaie scripturale.

Dans les pays développés, ces supports sont utilisés dans une grande partie des transactions. Dans les pays du tiers monde, la monnaie scripturale est très peu utilisé. Les paiements se dont en espèces.

Pour que la monnaie scripturale soit utilisé comme moyen de paiement, il faut que les agents économiques est confiance dans le système financier. Si ce n'est pas le cas, on assiste alors à une thésaurisation et l'argent disponible sur le compte est transformée en monnaie fiduciaire.

Mécanismes de création de la monnaie scripturale



Lorsqu'un dépôt est effectué sur un compte courant par un agent économique, cela devient de la monnaie scripturale. Cette monnaie est utilisée comme ressource par la banque pour proposer des crédits à ses autres clients. Une nouvelle ligne comptable apparaît sur le compte de l'emprunteur. Cette nouvelle monnaie fictive peut être utilisée pour consommer et elle est donc injectée dans l'économie réelle. L'argent de ce crédit va générer des revenus pour les producteurs de biens et services qui peuvent à leur tour déposer cet argent sur leur compte courant. Les crédits font les futures dépôts. C'est une ressource supplémentaire pour la banque qui a la possibilité d'octroyer de nouveaux crédits. C'est ce que l'on appelle le multiplicateur de crédit. Ce phénomène participe à la création monétaire.

La banque centrale joue un rôle déterminant dans ce mécanisme de création monétaire. Elle peut influer sur le niveau de crédits octroyer par les banques en modifiant ses taux directeurs qui intègre le taux de refinancement. C'est le taux auquel les banques commerciales peuvent emprunter auprès de la banque centrale. Ces ressources permettent ensuite aux banques commerciales d'accorder de nouveaux crédits aux agents économiques et donc de participer à la création de monnaie scripturale.

La monnaie scripturale comme agrégat monétaire



La monnaie scripturale permet de calculer le niveau de la masse monétaire. En additionnant la monnaie scripturale et la monnaie fiduciaire en circulation, on obtient l'agrégat monétaire M1. Cela englobe la monnaie sous sa forme la plus liquide. Il faut savoir que près de 90% de la masse monétaire est de la monnaie scripturale.
Ce sont les banques centrales et commerciales qui gèrent cette masse de monnaie électronique via des programmes informatiques. Ces derniers enregistrent les mouvements de monnaie scripturale entre agents économiques.

A propos du posteur

  • 685
  • 4542
  • 17499
  • 7775
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires