Faut-il trader les CFD ou les futures sur les indices boursiers?

  • Qui a voté?
  • 5720
  • 2
Vous êtes nombreux à ne pas comprendre la différence entre les cfd sur indices (le cash) et les futures. Pourquoi y a-t-il un écart entre le cours du cfd et du future? Quel est le véritable cours de l'indice boursier? Quel instrument financier faut-il traiter? Il est temps de mettre fin à toutes ces interrogations.

Méthode de calcul du CFD sur indice



Le cours de l'indice cash (sur lequel sont basés les CFD) est calculé en faisant une moyenne pondérée des cours des actions qui le composent. Cette pondération est variable selon les indices boursiers.

Pour la majorité des indices (CAC 40, DAX 30, FTSE, SP500...), la pondération est fonction de la capitalisation boursière des actions qui composent l'indice. Ainsi sur le CAC40 par exemple, LVMH et Sanofi pèse autour de 8% dans le calcul de l'indice cash (CFD) quand certaines actions pèsent moins de 1% (Technip, Solvay, Veolia, Atos...).

Pour les autres indices (Dow Jones et Nikkei qui sont plus anciens) , la pondération est fonction du cours des actions qui composent l'indice.

Cette pondération sur les indices cash est censée être représentatif de l'économie du pays. En effet, dans chaque économie, certains secteurs ont un poids plus important que d'autres. Le FTSE est par exemple dominé par les actions financières, alors que le DAX est lui dominé par le secteur de la chimie (BASF, Bayer) et le secteur automobile (Daimler, BMW, Volkswagen).

> L'indice cash est donc un calcul mathématique appliquant une pondération sur les actions qui composent l'indice. C'est le véritable cours de l'indice mais il est impossible de le trader directement. Il faut passer par les CFD.

Méthode de calcul du future sur indice



Indice future : Le cours de l'indice future est lui calculé en fonction du cours de l'indice cash mais d'autres éléments entrent dans le calcul à savoir les taux d'intérêts et les dividendes détachés (uniquement sur certains indices futures) tels que le DAX30 dont le calcul inclut les dividendes versés par les sociétés qui le composent).

> Le cours d'un indice future varie en fonction du cours du cash, des taux d'intérêt et des détachements de dividendes.


Je vois déjà votre question venir mais de quels taux d'intérêts parle t-il? C'est une très bonne question. Pour y répondre, il faut comprendre le fonctionnement des futures. Ces derniers fonctionnent par échéance. La majorité des indices (DAX30, SP500, Dow Jones...) ont des échéances à 3 mois (mars, juin, septembre décembre). On parle également d'échéances trimestrielles sur les indices futures. Sur le CAC40 (qui est une exception), les échéances sont mensuelles.

Les taux d'intérêts qui s'appliquent au calcul des futures sur indices sont donc ceux liés à ces échéances. Prenons l'exemple du CAC40. Si je traite le future CAC à 1 mois, le cours de l'indice future va donc intégrer dans son calcul le taux de référence sur le marché monétaire pour cette échéance. Dans la Zone Euro, c'est l'EURIBOR qui correspond au taux auquel les banques se prêtent sur différentes échéances. Il existe un Euribor à 1 semaine, à 1 mois, à 3 mois... Si je traite le future CAC à 1 mois, c'est le taux de l'Euribor 1 mois qui va impacter le cours de l'indice.

> Si les taux d'intérêt sont positifs, l'indice future peut avoir un prix supérieur au CFD. Si les taux d'intérêts sont négatifs, l'indice future peut avoir un prix inférieur au CFD.

L'autre facteur d'influence sur les indices futures, ce sont les détachements de dividendes. Tous les futures ne sont pas impactés par les dividendes. Cela dépend de la méthode de calcul de l'indice cash. Par exemple, le cash CAC40 n'intègre pas les dividendes dans son calcul donc sur le future CAC, tous les détachements de dividendes estimés sont intégrés au calcul. A l'inverse, sur le DAX30 qui intègre les dividendes dans l'indice cash (c'est d'ailleurs un facteur de hausse du DAX à long terme), lui n'intégrera pas les détachements de dividendes sur son future.

> Certains indices intègrent les détachements de dividendes sur leur future et d'autres non. Tout dépend de la méthode de calcul de l'indice cash.


A terme, le prix du future tend à rejoindre le prix du CFD (l'indice cash). En effet, plus l'échéance approche, moins il y a de détachements de dividendes à venir avant cette échéance, et plus les taux d'intérêts sont faibles (plus on emprunte à court terme, plus le taux est faible).

> Le cours de l'indice future tend à rejoindre le cours de l'indice cash à l'échéance

Faut-il trader les CFD ou les futures?



CFD ou futures indice

Les CFD et les futures ont tous deux leurs avantages et inconvénients. Vous avez du certainement le remarquer, le spread de l'indice cash est beaucoup plus serré que celui de l'indice future. Les courtiers cherchent le plus souvent à afficher le spread le plus bas sur les indices pour appâter le client. C'est un argument marketing, un produit d'appel. Trader le CAC40 avec 1 pip de spread par exemple. Etant donné que sur un cfd (pour rappel, l'indice cash ne se traite pas directement mais uniquement via les cfd), c'est le broker qui détermine le spread, il est libre d'en fixer son montant.
> Le spread est beaucoup plus faible sur l'indice cash (cfd) que sur les indices futures.

C'est le grand avantage de traiter le cash mais il existe une contrepartie à cela. Sur les CFD, vous payez des frais de financement qui sont calculés quotidiennement. Ils sont liés aux taux d'intérêt sur le marché interbancaire, l'Eonia (taux d'emprunt overnight). Plus vous gardez votre position, plus vous payez de frais. Ces frais viennent s'ajouter au spread et forment les frais de transactions sur les cfd indices. Sur les futures, ces frais de financement n'existent pas. Vous ne payez que le spread.

> Les indices cash ont des frais de transactions beaucoup plus élevés que le futures. Plus vous gardez votre position, plus cela impacte votre performance. Si vous traitez sur le très court terme (du scalping au day trading), mieux vaut privilégier les cfd. Au delà de quelques jours, les indices futures sont moins coûteux.

Le problème avec les futures, c'est que les tailles de positions ne sont pas flexibles contrairement au CFD. Les CFD sont beaucoup plus adaptés aux petits compte de trading étant donné que vous pouvez fractionner vos ordres en traitant les mini lots. Si l'on prend l'exemple du CAC40, le point vaut 1€ sur les mini lot et vous pouvez en prendre autant que vous voulez, jusqu'à traiter un lot. La valeur du point est alors de 10€. Sur les futures, vous n'avez pas cette flexibilité. Vous ne pouvez que traiter les lots (soit 10€ le point). Sur le DAX, c'est encore plus pénalisant étant donné que le point est autour de 25€. Si le cours va dans le mauvais sens, les pertes peuvent rapidement raser votre compte de trading si vous n'avez pas les fonds nécessaires. C'est pour cela que les ouvertures de comptes sur les futures demandent un dépôt minimum beaucoup plus élevé que pour un compte CFD.

> Pour pouvoir traiter les futures sur indices, il faut avoir un gros compte de trading. Dans le cas contraire, le risque est trop grand, et il faut vous tourner vers les CFD.

A propos du posteur

  • 729
  • 4542
  • 17957
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

2 Commentaires