Définition de l'allocation d'actifs

  • 2431
  • 0

Qu'est ce que l'allocation d'actifs?



L'allocation d'actifs consiste à déterminer les types d'actifs (actions, obligations, produits dérivés, produits monétaires...) que vous pouvez intégrer dans votre portefeuille boursier afin d'optimiser le couple rentabilité / risque. Les actifs doivent être en adéquation avec votre profil investisseur qui est fonction de votre niveau d'aversion au risque, de votre âge et de votre situation financière.

Selon votre profil, votre allocation d'actifs va intégrer plus ou moins de produits risqués. La pondération entre les différentes classes d'actifs au sein du portefeuille est donc propre à chacun. Diversifier son portefeuille est très important en bourse et investir dans différentes classes d'actifs permet de réduire le risque. Mais attention, une bonne diversification permet d'éliminer le risque spécifique lié à un titre financier mais ne vous protège pas du risque de marché. L'allocation d'actifs a également pour objectif de trouver la meilleure rapport rentabilité/risque.


Les facteurs d'influence sur l'allocation d'actifs



Les différentes classes d'actifs n'ont pas le même degré de risque. Investir dans des actions est par exemple beaucoup plus risqué que d'investir dans des obligations (même si les obligations sont loin d'être sans risque!). De manière générale, les actions sont utilisés pour dynamiser la performance du portefeuille alors que les obligations sont la pour assurer un rendement régulier. Ainsi, un portefeuille composé majoritairement d'actions sera plus volatil mais l'espérance de gain sera plus forte. A l'inverse, un portefeuille composé majoritairement d'obligations aura une faible volatilité mais une rentabilité constante et faible comme le montre le graphique ci dessous :

diversification portefeuille boursier
L'horizon d'investissement est également très important. Plus l'horizon est éloigné, plus la part du portefeuille allouée dans des actifs risqués est possible. En effet, avec le temps et l'inflation, le capital investi s'érode et il faut donc compenser cette perte par une prise de risque supplémentaire. Cette logique est justifiée par la prime sur le risque de liquidité.


L'importance d'une bonne stratégie de diversification



Nous l'avons dit précédemment, la diversification des actifs permet de réduire le risque du portefeuille tout en lissant la rentabilité espéré. Elle permet en effet de se protéger contre les variations de l'économie. Les fluctuations de l'économie sont de natures cycliques (cf : Cycles économiques et Rotation sectorielle).

Ainsi selon le cycle dans lequel nous nous situons, vous devez choisir des valeurs cycliques ou défensives pour tirer partie des différents états de l'économie. Ce mécanisme est identique entre les différentes classes d'actifs. En phase d'expansion de l'économie, il est plus avantageux de posséder des actions afin de profiter pleinement de la croissance. En revanche, en période de surchauffe ou de récession, les marchés actions baissent et il deviend plus intéressant d'investir sur des obligations. En effet, les taux d'intérêts baissent ce qui entraîne une hausse du cours des obligations.

Par conséquent, l'allocation d'actifs entre différentes classes d'actifs permet une rentabilité plus régulière dans différentes conditions de marché et durant les diverses phases de l'économie.


Allocation d'actifs et gestion de portefeuille



Ils existent trois grandes classes d'actifs : action, obligation et produit monétaire. Pour chacune, il est possible de se concentrer sur une ou plusieurs zone géographiques. Avoir une vision mondiale de l'investissement multiplie les opportunités. Chaque zone géographique présente un risque différent. Les pays émergents par exemple offrent une rentabilité plus forte que les pays développés mais sont en revanche beaucoup plus risqué.

Action

: Les actions sont la classe d'actifs la plus risqué. En contrepartie, le rendement est plus important sur le long terme. En effet, à court terme, il n'est pas conseillé d'investir massivement sur les actions qui sont trop sensibles aux variations des conditions de marché et peuvent donc conduire à des pertes élevés. Ils existent toutefois plusieurs sous catégories qui vont faire varier considérablement le couple rendement/risque :

. Petites capitalisations
. Moyennes capitalisations
. Grandes capitalisations

Obligation

: Les obligations sont moins risqués que les actions mais ont une rentabilité plus faible. Bien que les prix varient avec la variation des taux d'intérêts, ils restent assez stable dans le temps et offre un rendement sécurisé. Ce type d'actifs conviendra aux investisseurs plus frileux. Ils existent la encore plusieurs sous catégories :

. Obligations à haut rendements
. Obligations d'entreprises
. Obligations d'Etats

Produit monétaire

: Les produits monétaires sont la classe d'actif avec le rendement le plus faible mais dont le risque est quasi nul. Il s'agit par exemple des certificats de dépôts, des billets de trésorerie, du livret A... C'est la classe d'actif la plus liquide. L'investisseur peut récupérer ses fonds à tout moment. Les produits monétaires ne doivent pas être vu comme de l'argent qui dort mais en attente de meilleures opportunités d'investissements. En effet, il est toujours bien d'avoir des liquidités disponibles pour pouvoir investir dans de nouvelles actions ou obligations.


Alternatives d'investissement



Afin de diversifier davantage leur portefeuille et donc de réduire le risque, les investisseurs peuvent investir dans des classes d'actifs alternatives. Ces derniers offrent l'avantage d'être le plus souvent dé-corrélés des autres classes d'actifs ce qui peut donc être utile pour équilibrer un portefeuille. Pour rappel, le risque en bourse ne peut être éliminé totalement. En effet, le risque de marché lié à l'évolution des conditions de marché est toujours présent malgré une bonne diversification.

Produits dérivés

: Ces produits sont très risqués du fait qu'ils recourent à l'effet de levier. Le risque est donc bien plus grand que sur toutes les classes d'actifs classiques. Ils doivent être essentiellement utilisés en produits de couverture afin d'éliminer un risque du portefeuille (risque de change, risque de taux...) mais peuvent également être utilisé à des fins spéculatives. Il est indispensable d'avoir une connaissance parfaite du produit avant d'investir.

Matières premières

: Les matières premières sont très liées à l'évolution de l'économie. En période de forte croissance, les matières premières vont monter du fait de la hausse de la demande et en cas de faible activité, les prix vont chuter. La hausse ou la baisse de la production est également à prendre en compte. Cette classe d'actifs connait une forte volatilité des prix. Sur le court terme, investir est donc risqué mais sur le long terme, de bonnes opportunités existent (l'or ou le pétrole par exemple)

Immobilier

: L'immobilier est considéré comme une valeur refuge en cas de crise économique. C'est une classe d'actifs qui se révèlent assez sécurisante dans l'ensemble et qui dans certains cas peut malgré tout générer une forte rentabilité. Toutefois, il est nécessaire d'avoir une capacité d'emprunt importante ou d'avoir des liquidités disponibles pour pouvoir investir.

Devises

: Le forex (marché des changes) offrent une multitude d'opportunités d'investissements quelque soit les conditions économiques. En effet, un investisseur peut jouer aussi bien la hausse que la baisse. Contrairement aux idées reçues, le forex est bien moins volatil que les marchés actions. Le risque réside dans l'effet de levier qui va être choisit par l'investisseur. Plus l'effet de levier est important, plus le risque est grand.


La formule de Kelly



La formule de Kelly permet de connaître le pourcentage du portefeuille à investir dans chacun des titres qui le composent.
Elle indique le degré de diversification en calculant indirectement le nombre de titres qui doivent être présent dans le portefeuille pour une diversification optimale.

La formule est la suivante :
Kelly % = W - (1-W)/R

avec
Kelly% = % du capital à investir dans le titre
W = Probabilité de faire un gain
R = Ratio gains/pertes

Pour obtenir la probabilité de faire un gain (W), il faut se baser sur ces trades passés. On va pour cela analyser le ratio trades gagnants/trades perdants.

Pour obtenir le ratio gains/pertes (R), la encore on doit étudier ces trades passés. On va diviser le gain moyen sur les trades gagnants par le perte moyenne sur les trades perdants. Le ratio doit être supérieur à 1 sinon cela signifie que l'investisseur est perdant. La formule de Kelly sera alors négative et on ne pourra pas l'utiliser.

Si la formule donne le résultat suivant : 0.10 ; Cela signifie qu'il faut investir 10% dans chaque titre et qu'il faut donc posséder 10 titres (1/0.10) dans le portefeuille pour maximiser la rentabilité du portefeuille.

A propos du posteur

  • 809
  • 4542
  • 17551
  • 7306
Auteur du livre "Trading à sens Unique" (consultable gratuitement sur CentralCharts)

Ajouter un commentaire

no pic

Commentaires

0 Commentaires